3. Ces gens qui ont marqué notre histoire: Johan Beetz

Au Québec et ailleurs, on nomme des routes, des rues, des bâtiments et des parcs en l’honneur de personnes qui ont marqué notre histoire. Cette série de billets a pour but de vous faire découvrir ces gens.



Le village de Baie-Johan-Beetz est situé sur la Basse-Côte-Nord, tout comme la baie Johan-Beetz. Ces deux toponymes rendent hommage à Johan Beetz, que je vous présente aujourd’hui.

Une jeunesse hors de l’ordinaire

Johan Beetz est né au château de Oudenhouven, à Bootmerbeek, en Belgique, le 19 août 1874. Il est le fils de Johannes Beetz et de Céline Verzyl, avocate de profession. Johannes Beetz décède alors que son fils est âgé de deux ans. Céline Verzyl se remarie avec un major anglais, Walter Turner.

Johan Beetz a une enfance qu’on l’on peut qualifier de dorée: vacances à Nice et à Monte Carlo et séjours dans des châteaux. Il avait dans son cercle d’ami le prince Albert, futur Albert 1er.

Johan Beetz a vécu une jeunesse bien remplie. Il a visité le Maroc, l’Algérie et le Congo pour y pratiquer la chasse. Il a participé à des fouilles archéologiques et il a fait des études en médecine et en biologie.

Rien de semble l’arrêter et pourtant. La tragédie le frappe lorsque sa fiancée, Marthe, meurt suite à une pneumonie.

Un artistocrate belge et les grands espaces de la Côte-Nord

Johan Beetz (source: Wikipédia et onf.ca)

Beetz a visiblement besoin d’un défi pour oublier son chagrin. Une rencontre sera déterminante pour la suite des choses. Un certain monsieur Werner, un Belge qui a habité au Canada, désire louer une des propriétaires de la famille Beetz. Lors d’un entretien, il parle à Johan de Pashti-Baie, petit village situé sur la Côte-Nord, au Québec, où il possède une maison. Johan est subjugué par son récit et achète la maison de monsieur Werner.

C’est en 1897 que Johan Beetz pose ses valises à Pashti-Baie. Beetz sera vite séduit par l’endroit. Epris de grands espaces, il pourra y pratiquer la chasse et la pêche tout en étudiant son environnement. Il s’intègre tellement bien à la petite communauté de Pashti-Baie qu’il se marie en 1898 avec une jeune fille de l’endroit, Adela Tanguay. Pour fêter l’événement (et héberger les futurs héritiers), on procède à la construction la même année d’une maison, aujourd’hui classée monument historique par le gouvernement du Québec.

Au cours des années suivantes, Johan Beetz se consacre à l’élevage des renards. De 1903 à 1913, il est le maître-poste du village. Il étudie la faune et la flore. Il publie même un article sur l’eider dans la revue The Auk en 1916. Fait intéressant, ses connaissances en médecine permettront d’épargner Pashti-Baie en 1918 alors que la grippe espagnole ravage le monde. Il met le village en quarantaine, ce qui a probablement contribué à sauver des vies. Le livre de Sylviane Soulaine regorge d’exemples de la générosité et de la bonté de Johan Beetz envers la communauté de Pashti-Baie.

A Montréal et Québec

En 1922, Johan et sa famille s’établissent à Saint-Laurent, Montréal. Beetz continue d’élever des renards pour en revendre la fourrure. Deux ans plus tard, il est fait chevalier de l’ordre de Léopold II.

La crise de 1929 affecte Johan Beetz financièrement. En 1930, il devient directeur du service de l’élevage des animaux à fourrure de la province de Québec, à Québec. Il participe même en 1932 à la fondation du Jardin zoologique de Charlesbourg (plus tard Jardin zoologique de Québec). Il est fait docteur es sciences par l’Université de Montréal en 1936.

Il décède le 26 mars 1949.

Pashti-Baie est renommée Baie-Johan-Beetz en 1965.

Une vie bien remplie, en somme!

Bibliographie

Pourvoirie Baie-Johan-Beetz. (Page consultée le 5 août 2009). Visite du château. [en ligne] Adresse URL:

http://www.seigneuriedutriton.com/bjb/pages-fr/visite_chateau.htm

Plusieurs auteurs. (Page consultée le 5 août 2009). Baie-Johan-Beetz. [en ligne] Adresse URL:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Baie-Johan-Beetz

Jean Cournoyer. (Page consultée le 5 août 2009)Baie-Johan-Beetz. (municipalité)[en ligne] Adresse URL:
http://www.memoireduquebec.com
Jean Cournoyer. (Page consultée le 5 août 2009)Baie-Johan-Beetz. (municipalité)[en ligne] Adresse URL:
http://www.memoireduquebec.com
Industrie Canada. (Page consultée le 5 août 2009) Johan Beetz, naturaliste. [en ligne] Adresse URL:
http://epe.lac-bac.gc.ca…
CHOUINARD, Yves. ‘Maison Johan-Beetz ». Les chemins de la mémoire tome 1, Les publications du Québec, 1990, p. 486-487

SOULAINE Sylviane. Johan Beetz, le petit grand européen, XYZ éditeur, 2004, 168 pages.

Billets reliés:

About these ads

6 réflexions sur “ 3. Ces gens qui ont marqué notre histoire: Johan Beetz ”

  1. Un article très intéressant. Continuez à nous informer sur notre histoire.

  2. Passionnant! Je ne connaissais pas du tout ce monsieur et quelle vie! Sa maisons est splendide! Tu me donnes envie de me pencher sur le livre aux éditions XYZ!

  3. Salut Allie! Je te conseille vivement le livre de madame Soulaine. On voit qu’elle a eu beaucoup de plaisir à faire des recherches sur la vie de Johan Beetz.

    C’est un livre court et très bien écrit. Il fait partie de la collection Les grandes figures chez XYZ éditeur qui traite de personnes historiques connus et moins connus. Série très intéressante que je mets sur ma liste (très longue!) de lecture :)

    Vicky

  4. Bonjour Vicky,

    Quelle coïncidence! Je cherchais justement de l’info rapide avec des références au sujet de monsieur Beetz. J’avais mentionné qu’il avait fait de l’élevage à Vaudreuil dans un rapport historique et on me demandait de l’information additionnelle à son sujet.

    Merci,
    Léon

Les commentaires sont fermés.