4. Ces gens qui ont marqué notre histoire: Napoléon-Alexandre Comeau

Au Québec et ailleurs, on nomme des routes, des rues, des bâtiments et des parcs en l’honneur de personnes qui ont marqué notre histoire. Cette série de billets a pour but de vous faire découvrir ces gens.

Baie-Comeau est une ville de la Côte-Nord, au Québec. Elle a été fondée officiellement en 1937 et plus de 23 000 personnes y habitent maintenant. Elle a été nommée ainsi en l’honneur de Napoléon-Alexandre Comeau, un homme qui a eu une vie peu banale.

Sa jeunesse

Napoléon-Alexandre Comeau est né le 11 mai 1848 aux Ilets-Jérémie (Côte-Nord). Son père, Antoine-Alexandre Comeau, est chef de poste sur la Côte-Nord pour la Cie de la Baie d’Hudson et sa mère, Mary-Luce Hall-Bédard, est d’origine irlandaise.

Dès son enfance, Napoléon-Alexandre côtoie des Montagnais et des Naskapis, dont il apprend la langue. A l’âge de 11 ans, son père l’envoie à Trois-Rivières étudier pendant un an l’anglais. Napoléon, une fois sa formation complétée, revient sur la Côte-Nord. Agar Adamson, qui possède les droits de pêche de la rivière Godbout, l’engage comme garde alors qu’il a à peine 13 ans! Durant les années suivantes, Napoléon est aussi chasseur, trappeur, pêcheur et guide pour les vacanciers attirés par la nature sauvage de la Côte-Nord. De plus, de manière autodidacte, toute sa vie, il va parfaire ses connaissances sur la faune.

Le 14 juin 1871, il épouse Antoinette Labrie, de Godbout. En 1877, il devient le maître de poste de Godbout, assisté par son épouse.

Un naturaliste en demande

1882 est une année déterminante. Il fait la rencontre de Elliot Coues et Hart Merriam du Smithsonian Institution. Ceux-ci s’intéressent aux oiseaux de l’Amérique du Nord. Comeau, qui en sait un bout sur le sujet, leur remet une liste des oiseaux que l’on peut voir sur la Côte-Nord. Cette liste sera publiée dans le bulletin de Madison de la Nutall Ornithology Club en 1882 et dans la revue The Auk en juillet 1884. De plus, Comeau leur fournit des spécimens d’oiseaux, pour l’avancement de la recherche.

Comeau devient ensuite membre de la American Ornithological Union de New York.

Plus tard, dans l’année, il va chasser le bison au Wyoming, rien de moins, en compagnie du baron Ernest de la Grange. Le tout se termine par une fusillade, dans des circonstances obscures (écoutez le récit des événements qui commence vers la 28e minute de l’enregistrement).

Le 6 mars 1883, Comeau prononce une conférence devant la Société de géographie du Québec, conférence intitulée  »La géographie physique de la partie nord de la province de Québec ». La même année, il collabore à la prestigieuse revue Forest and Stream.

Toujours en 1883, Antoinette et lui s’occupent du télégraphe à Godbout. La Côte-Nord peut mieux communiquer avec l’extérieur.

M. N.-A. Comeau, 1897 Source: BANQ

M. N.-A. Comeau, 1897 Source: BANQ

Le 22 janvier 1886, à Pointe-des-Monts, il chasse le phoque en compagnie de son frère Isaie alors qu’il voit deux de ses beaux-frères, Alfred et François, en détresse, parmi les glaces du fleuve. Isaie et Napoléon vont leur porter secours, mais ils ne peuvent revenir vers la rive. Il fait très froid et il y a du vent. Impossible de revenir. On doit donc aller dans l’autre direction, sur les glaces. Les quatre hommes devront se battre pour leur vie. Cette aventure se concluera deux jours plus tard, à Sainte-Anne-Des-Monts, en Gaspésie, 60 km plus loin! Ils ont traversé le fleuve! Isaie sera amputé d’un pied, de doigts et d’orteils tandis que les autres s’en sortiront relativement bien. Écoutez le récit des événements ici, à partir de la 37e minute de l’enregistrement. Isaie et Napoléon-Alexandre recevront plusieurs médailles pour souligner leur exploit.

Homme aux multiples talents, Comeau, en plus de ses activités liés à la faune, a été télégraphiste, photographe, adjoint au coroner et commissaire d’école. Les gens le consultait pour leurs ennuis de santé, même s’il n’avait pas de diplôme en médecine. On lui faisait confiance.

Les dernières années

En 1888, son épouse Antoinette meurt suite à un cancer. Ils n’ont pas eu d’enfants. L’année suivante, il se remarie avec sa belle-soeur, Victoria. De leur union naîtront 12 enfants

En 1909, il publie Life and Sport on the North Shore qui sera traduit en français en 1945. En 1914, il collabore à une étude du gouvernement canadien sur la pêche dans l’Arctique et le potentiel touristique de la Baie d’Hudson. Cinq ans plus tard, il contribue à la fondation de la Société Provancher d’histoire naturelle.

Napoléon-Alexandre Comeau est décédé le 17 novembre 1923.

Conclusion

Homme au multiples talents, autodidacte, Napoléon-Alexandre Comeau a permis de mieux faire connaître la faune de la Côte-Nord. C’est pourquoi la ville de Baie-Comeau est nommée en son honneur.

Bibliographie

BEAUDIN, Réjean. Napoléon-Alexandre Comeau, le héros légendaire de la Côte-Nord. XYZ Editeur, 1006, 170 pages.

Wikipédia. (Page consultée le 8 août 2009). Baie-Comeau. [en ligne] Adresse URL: http://fr.wikipedia.org

Radio-Canada (Page consultée le 8 août 2009). Napoléon-Alexandre Comeau. [en ligne] Adresse URL: http://www.radio-canada.ca…

Pour d’autres titres, voir la section des commentaires.

Billets reliés:


About these ads
Ce contenu a été publié dans Personnages et événements à découvrir, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à 4. Ces gens qui ont marqué notre histoire: Napoléon-Alexandre Comeau

  1. Intéressant Vicky,

    Une autre biographie de Napoléon-Alexandre Comeau:

    Roi de la Côte-Nord (La vie extraordinaire de Napoléon-Alexandre Comeau), par Yves Thériault de la Société Royale, Les Éditions de l’homme, 1960…

    J’ai une copie dans ma bibliothèque…

  2. histoire_qc dit :

    Merci pour l’information, Daniel! Je vais essayer de mettre la main sur ce livre. Ca va me permettre de mieux me familiariser avec l’oeuvre d’Yves Thériault.

  3. Ce qui m’impressionne de cet homme, c’est tous les chapeaux qu’il a portés :

    Naturaliste, médecin, franc-tireur, trappeur, photographe, pêcheur, cartographe, interprète, conseiller, navigateur, portageur, sage-homme, écrivain, chirurgien, sauveteur, télégraphiste, garde-chasse, visionnaire, autodidacte.. (selon le livre de Thériault)

    Voici une page qui parle des acadiens du Côte Nord:

    http://cyberacadie.com/index.php?/diaspora/Quebec.html#CoteNord

  4. histoire_qc dit :

    Oui, sa polyvalence était tout simplement admirable! L’aspect de sa personnalité qui m’a le plus impressionné, c’est son insatiable curiosité. Il a écrit des articles pour des revues prestigieuses, chassé le bison au Wyoming, prononcé des conférences, etc. Il a touché à plusieurs domaines et sans cesse, il a cherché à acquérir de nouvelles connaissances et à les partager.

    Merci pour le lien sur les Acadiens de la Côte-Nord; j’en ai profité pour regarder le reste de la page et j’ai beaucoup appris sur les Acadiens du Québec.

  5. Christian A. Comeau dit :

    Merci pour cette page et ce site de ce qu’on appelle «la petite histoire» si tant est qu’une telle notion existe. Pour vous et vos lecteurs, voici d’autres titres à propos de mon grand-père :

    Comeau, Napoléon A. La Vie et le sport sur la Côte-Nord Éditions Garneau 1945, réédité par Leméac
    Frenette, Pierre Napoléon-Alexandre Comeau Lidec 1981
    Parisé, Gérard Géants de la Côte-Nord Éditions Garneau 1974
    Potvin, Damase Les Oubliés Éditions Roch Poulin 1940
    Boileau, Pauline L. La Côte-Nord, contre vents et marées Septentrion 1998 ( biographie romancée)

    Son père Antoine-Alexandre Comeau a été chef de poste sur la Côte-Nord pour la Cie de la Baie d’Hudson.

  6. histoire_qc dit :

    Bonjour monsieur Comeau,
    je vous remercie pour ces titres!
    Vicky Lapointe

Les commentaires sont fermés.