Les blockhaus [XVIIIe et XIXe siècle]


Les blockhaus [XVIIIe et XIXe siècle]

par Vicky Lapointe
Définition
Un blockhaus, appelé aussi block house, corps de garde ou fortin, est un

un petit ouvrage défensif qui sert notamment d’avant-poste à un fort, de point de contrôle pour un accès stratégique, de halte et d’abri des détachements en mouvement, d’entrepôt de vivres et de munitions ainsi que de caserne pour de petites garnisons. Il est bâti sur le modèle des fortins, à partir de matériaux locaux (bois et pierre)’’ (Réf. : MCCQ. Répertoire du patrimoine du Québec, Blockhaus de la Rivière-Lacolle)

Photographie | Blockhaus à Philipsburg, QC, vers 1895 | MP-0000.2
Blockhaus à Philipsburg, QC, vers 1895

Le blockhaus

compte habituellement deux étages dont le second est légèrement en saillie (encorbellement). Les murs sont faits de grosses pièces de bois équarries, disposées horizontalement les unes sur les autres. (Réf. Les chemins de la mémoire, tome II, p. 320.]

On les construisait stratégiquement près d’une route ou d’un cours d’eau, près des frontières, en cas de tentative d’invasion (1776-1777, 1812-1815), de litige frontalier (conflit de l’Aroostook) ou pour protéger des intérêts économiques (ex. Rivière-Lacolle, on voulait protéger la scierie et le phare érigés près de la rivière Lacolle).
Environ 25 blockhaus ont été construits sur l’actuel territoire du Québec au XVIIIe et au XIXe siècle.

Photographie | Blockhaus, îles Sainte-Hélène, près de Montréal, QC, vers 1870 | MP-0000.1828.64
Blockhaus, île Sainte-Hélène, près de Montréal, QC, vers 1870

Voici quelques-uns de ces blockhaus, classés par année de construction. Pour une liste plus exhaustive, consultez Les blockhaus du Canada, 1749-1841, étude comparative et catalogue par Richard J. Young, 1980, Direction des parcs et des lieux historiques nationaux, Ottawa, 193 pages.

  • 1759 Sept blockhaus construits à Québec sur les ordres de Murray.
  • 1776 Quelques blockhaus construit à l’Ile-aux-Noix.
  • 1778 Un blockhaus construit à Saint-François-de-Beace (Beauceville) et un autre est construit face au fort Saint-Jean (Rivière Richelieu).
  • 1779 Deux blockhaus construits près de la Rivière Yamaska.
  • Entre 1781 et 1812. Rivière Lacolle, St-Paul-de-l’île-aux-Noix.
  • 1812. Côteau-du-Lac. Il sera incendié en 1837 pour éviter qu’il ne tombe aux mains des Patriotes.
  • 1812. Châteauguay, érigé suite aux ordres de Charles-Michel d’Irumberry de Salaberry, détruit en 1830. Un autre blockhaus, construit vers 1812, sera détruit en 1887.
  • 1839-1840 Philipsburg (démoli au début du XXe siècle)
  • 1839-1841 Fort Ingall. Abandonné, il  disparaît à la fin du XIX siècle (le bois aurait été récupéré pour la construction des maisons de ce qui est aujourd’hui Temiscouata-sur-le-Lac, secteur Cabano).
  • 1848. Ile Sainte-Hélène. Reconstruit deux fois, détruit par un incendie en 1997.

Ce qu’il reste des blockhaus

Si la plupart des blockhaus ont été détruits, il subsiste quand même celui de la rivière Lacolle (St-Paul de l’Ile-aux-Noix) que le public peut visiter. Les blockhaus du Fort Ingall (Temiscouata-sur-le-Lac) et de Coteau-du-Lac ont été reconstitués au cours des années 70 et sont aussi accessibles au public. Des fouilles archéologiques à divers endroits ont été entreprises comme par exemple celles de 2009 pour en savoir plus sur les blockhaus de Murray.

Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix (Québec) - Blockhaus Rivière-Lacolle par Pierre Bona. Source Wikipédia.

Le blockhaus de la rivière Lacolle a été classé site historique par le gouvernement du Québec en 1960.

Bibliographie

Comité Culturel et Patrimonial de Beauceville. [En ligne]Le fameux blockhaus de 1778. [site consulté le 14 octobre 2011] Adresse URL: https://sites.google.com/site/wwwccpbca/le-fameux-blockhaus-de-1778

Jean Trudeau.  [En ligne] The blockhaus. [site consulté le 14 octobre 2011] Adresse URL: http://philipsburg.blogspot.com/2007/05/blockhaus.html

Mario Fillion. Les chemins de la mémoire, tome II. Article Blockhaus de Lacolle. Québec, Les Publications du Québec. 1991, 565 pages.

Ministère de la culture, des communications et de la condition féminine. [En ligne] Le fort Ingall de Cabano. Page consultée le 14 octobre 2011. Adresse URL: http://www.mcccf.gouv.qc.ca/index.php?id=1980

Ministère de la culture, des communications et de la condition féminine.  [En ligne] Répertoire du patrimoine du Québec, Blockhaus de la Rivière-Lacolle [site consulté le 12 octobre 2011] Adresse URL: http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/RPCQ/detailBien.do?methode=consulter&bienId=92674

Musée virtuel du Canada [En ligne] Fort Ingall, Cabano, Québec. Redécouvrir le conflit de l’Aroostook (Est du Canada) L’organisation des militaires. Page consultée le 14 octobre 2011. Adresse URL: http://museevirtuel.ca/pm_v2.php?id=story_line&lg=Francais&fl=0&ex=00000352&sl=3265&pos=1

Simon Santerre. Le patrimoine archéologique des fortifications du Québec.Étude réalisée dans le cadre de la participation du Québec au Répertoire canadien des lieux patrimoniaux. Volet : Archéologie. MCCCF. Québec, 2009, 154 pages. Adresse URL: http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2008283

Valérie Cardinal. [En ligne] L’étonnant destin du blockhaus de Coteau-du-Lac. Page consultée le 14 octobre 2011. Adresse URL: http://cgi2.cvm.qc.ca/glaporte/1837.pl?out=article&pno=5552

Billets reliés

Québec après les bombardements de 1759 par Richard Short

1759: Du sentier de la guerre aux plaines d’Abraham

Protéger le patrimoine: citation et classement (première partie)

Protéger le patrimoine: citation et classement 2/3

Protéger le patrimoine: citation et classement 3/3

About these ads