Le curé de St-Aimé quitte précipitamment sa paroisse [1864]

Extrait du Canadien, 24 mai 1864

LE CURÉ DE ST-AIMÉ- Le curé de cette paroisse, Messire Leblanc, disparu ces jours derniers, n’a pas été assassiné, comme plusieurs indices portaient à le croire. La police de Montréal est parvenue à découvrir qu’il était parti pour les États-Unis. La cause de ce départ paraît enveloppé dans un mystère  que le temps, sans doute, parviendra à expliquer.

Né le 21 janvier 1829 à St-Denis, Julien Leblanc est nommé curé de Saint-Aimé en 1861. Quelques pages d’Histoire de la seigneurie Massue et de la paroisse de Saint-Aimé (1930) nous renseignent un peu plus sur la fuite du curé, qui a eu lieu le 9 mai 1864. Selon un paroissien, le curé s’était  »démonté », peut-être à cause de problèmes avec sa famille. Le curé se serait alors enfui au Kentucky où  il aurait vécu en ermite et mené une vie exemplaire. Le curé aurait aussi été en possession d’un certain montant d’argent.

Mais, est-ce réellement ce qui s’est passé? Des prêtres ont confié à un abbé que le curé Leblanc était mort aux États-Unis, plus précisément à Highland, Indiana, vers 1880. Le curé Leblanc se serait réfugié chez les Pères Trappistes, mais où? A la trappe de Tracadie, de Langevin (Sainte-Justine) ou celle du Kentucky? On l’ignore. Personnellement, je  n’ai pas vu son nom dans les documents que je possède sur la trappe de Langevin.

Examinons de plus près la piste de l’Indiana. On retrouve effectivement un Julien Lablanc, catholic priest (prêtre catholique) à Barr en Indiana en 1870. L’âge et le lieu de naissance concordent. On retrouve sa signature au bas de quelques licences de mariage en Indiana en 1871 (voir ce document, le dernier à droite). On peut comparer la signature avec les actes de St-Aimé en cliquant ici. Le livre History of Knox and Daviess County, Indiana (1883), indique qu’un  Julien Leblanc a été curé de St. Mary’s, de 1860? à 1873. A History  of Catholicity in de State of Indiana (1898)de Charles Blanchard indique un J. Leblanc curé de St. Mary’s de 1866 à février 1873. Dans le Sadlier’s Catholic Almanac and Ordo for the Year of Our Lord (1866), on voit un Rev. P. Leblanc curé de St. Mary’s, Indiana et dans l’édition de 1873, on voit un Rev. Jul. Leblanc pour la même paroisse.

Les raisons qui ont poussé le curé Leblanc à quitter sa cure demeurent obscures. Il semble bel et bien s’être fixé en Indiana. Après février 1873, je n’arrive pas à retrouver sa trace. Est-il décédé à cette époque? Je n’ai pas accès aux certificats de décès de l’Indiana ou à un index des décès pour cette période. Une bien mystérieuse affaire…

Billets reliés

Disparition à la Grosse-île [septembre 1906]

Recherchée par son père [Woonsocket, Rhode Island 1931]

Le mystère de Lévis [juillet 1887]

Parti sans laisser d’adresse [Coaticook, juillet 1891]

About these ads
Ce contenu a été publié dans Personnages et événements à découvrir, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Le curé de St-Aimé quitte précipitamment sa paroisse [1864]

  1. Pierre Lagacé dit :

    Belle recherche.
    Bravo!

  2. Pierre le plombier dit :

    J’ai trouvé ça très intéressant

Les commentaires sont fermés.