Un Patriote de retour d’exil [1846]

Le Monde illustré, vol. 7 no 354. p. 660 (14 février 1891)

François-Xavier Prieur, 1814-1891 Le Monde illustré, vol. 7 no 354. p. 660 (14 février 1891)

François-Xavier Prieur a été exilé en 1839 en Nouvelle-Galles du sud, avec 57 compagnons, suite aux Rébellions de 1837-38.

Le Canadien, 16 septembre 1846

Arrivée d’un Exilé – M. F. X. Prieur, dont nous avons annoncé l’arrivée à Londres il y a quelque temps est enfin de retour à Montréal. Il est arrivé ici mardi matin par la voie de Québec. M. Prieur s’est embarqué à Sidney le 22 février dernier, avec une famille française qui revenait en France et qui a payé son passage jusqu’à Londres où il est débarqué le 24 juin, après une traversée de quatre mois et deux jours. Il est reparti de Londres le 10 juillet sur le vaisseau marchand le Billon, qui n’est arrivé à Québec que samedi dernier, après un passage de près de deux mois. M. Prieur est parti de Montréal hier matin pour aller visiter sa famille qui réside à St. Polycarpe. Avant les troubles, M. Prieur était marchand à Beauharnois; c’était un jeune homme instruit et doué de beaucoup d’intelligence.

On sait que depuis longtemps des fonds ont été expédiés en Angleterre pour pourvoir au retour des exilés. Nous avons fait allusion dernièrement aux difficultés qui existent pour faire passer ces fonds jusque dans la colonie pénale, et aux démarches incessantes qui ont été faites à ce sujet. Des lettres ont été adressées aux autorités de Sidney, annonçant que le passage des exilés seraient remboursées à Londres. Et cependant une fatalité inqualifiable s’est attachée à tous les efforts qui ont été faits pour hâter leur retour. Mais grâce à des renseignements qui ont été obtenus, nous pouvons annoncer avec certitude que les nouveaux moyens qui ont été adoptés pour assurer le passage des onze exilés qui sont encore à Sidney ne peuvent manquer de réussir. – (Minerve).

Vous pouvez lire en ligne Notes du condamné politique de 1838 par F.-X. Prieur.

Billets reliés

Déportation des Patriotes aux Bermudes [juillet 1838]

Un dernier adieu à Louis-Joseph Papineau [Montebello, 26 septembre 1871]

Évasion à la Citadelle de Québec, 16 octobre 1838

¿Quién es Eugenio Duchesnois? (Argentine, XIXe siècle)

About these ads
Ce contenu a été publié dans Crimes et catastrophes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Un Patriote de retour d’exil [1846]

  1. Pierre Lagacé dit :

    Encore merci de faire revivre cette partie de notre histoire.

  2. Thibault Richard dit :

    Bonjour,
    Chacune des semaines qui apporte le résultat de vos recherches représente pour moi un moment d’introspection nécessaire dans l’Histoire de notre peuple. Nous avons une histoire, nous ne la connaissons plus, nous ne l’enseignons même plus dans nos écoles. Quel manque de lucidité de la part des « responsables » de l’éducation. Je pourrais poursuivre, mais j’aime mieux poursuivre ma lecture des documents que vous mettez à notre portée. Merci encore.

  3. Merci à vous deux.

Les commentaires sont fermés.