Tué par les chars [1873]

Le Pionnier de Sherbrooke, 8 août 1873

TUE PAR LES CHARS – Samedi dernier, un cultivateur, nommé Edward Richardson, du canton de Cleveland, en ce district, était en corvée de foin chez un de ses amis. Il y prit trop de boisson et s’enivra. En revenant le soir, il lui prit fantaisie de laisser la voiture de son compagnon, un demi-mille environ avant d’arrive à la traverse du chemin de Kingsey, sur la voie du Grand Tronc. Il parcourut cet espace à pied, en trébuchant de temps à autre, et arriva au chemin de fer juste à temps pour s’y rencontrer avec le convoi de vitesse venant de Québec et arrivant à Richmond à 5:30 p.m. Inutile de dire que cette rencontre fut fatale au malheureux cultivateur. La locomotive le tua raide. En traversant le chemin, il s’était pris le pied entre la lisse et un madrier, position d’où il ne peut se tirer à temps, et malheureusement il était trop tard lorsqu’il fut aperçu par les conducteurs du convoi. M. Le coroner de cette ville a tenu une enquête. Verdict conforme à ces faits.

Billets reliés

Collision [Intercolonial, entre le Bic et Rimouski, mars 1889]

Basculer dans le vide [Beloeil, 29 juin 1864]

Un chemin de fer sur le Saint-Laurent [1880-1883, Hochelaga-Longueuil]

Qu’est-il arrivé à Thomas Davis? (Sherbrooke, 17 février 1884)

About these ads
Ce contenu a été publié dans Crimes et catastrophes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Tué par les chars [1873]

  1. Ping : Mort étrange à St-François de Montmagny en 1924 | Patrimoine, Histoire et multimédia

Les commentaires sont fermés.