La grande noirceur [1834]

Le 17 octobre 1834, les habitants de Québec et de Montréal ont observé tout un phénomène. Voici deux articles sur le sujet, l’un extrait de la Minerve de Montréal et l’autre du Canadien de Québec.

La Minerve, 20 octobre 1834

LE DERNIER METEORE- Vendredi dernier 17 octobre, dès le matin, le temps qui depuis quelques jours s’était montré beau, mais sec et froid, s’est tout à coup résolu en une atmosphère doux et chaud. A 11 heures, le ciel semblait surchargé de vapeurs, qui, à chaque instant, augmentaient d’épaisseur et descendaient graduellement vers la terre. On eut dit que la teinte enfumée, qui si souvent plane sur la ville de Londres, s’était étendue jusqu’à nous. De temps à autres, des reflets rougeatres perçaient les nuées; c’étaient des espèces d’éclairs prolongés, mais sans éclats de foudre; ou plutôt, le spectacle qui s’offrait aux yeux, ressemblait à un immense incendie, dont la lueur traverse à peine l’épaisseur de la fumée. Un vent assez violent soulevait la poussière et on ressentait des nausées pareilles à celles apportées par les exhalaisons de la suie brûlee. Cet état d’obscurité argentée s’est prolongé jusqu’à trois heures et demi, époque à laquelle il s’est tellement épaissi qu’il est devenu nécessaire de prendre des lumières dans plusieurs maisons, pour continuer les travaux. La clarté est ensuite revenue graduellement et le tout s’est résolu en une pluie chaude sans violence, mais dont l’eau, même reposée, était mêlée d’une poussière de même nature que celle du noir de fumée.

Beaucoup de personnes ont pensé que ce météore était produit par une éclipse de soleil et que la science de nos astronomes était en défaut, un simple raisonnement suffira pour détruire cette croyance et prouve que jamais, dans l’ordre ordinaire des choses, une éclipse de soleil ne pouvait arriver en pleine lune. Pour qu’il y ait l’éclipse du soleil il faut que la lune soit placée entre cet astre et la terre; or la pleine lune est l’une des phases où la terre se trouve entre le soleil et la lune. Il n’existe qu’un seul exemplaire d’un éclipse dans la situation où elle aurait eu lieu pour notre pays; mais il est regardé comme un miracle qui se rattachait au divin sauveur qui en fut l’objet et l’ouvrir.

Il convient mieux de croire que ces événements atmosphériques ont une cause plus naturelle; qu’ils proviennent de vapeurs volcaniques amenées de loin et condensées avec les airs.

Le 8 novembre 1819, une semblable apparition météorologique eut lieu; elle fut même plus longue et plus intense; l’obscurité fut telle qu’à 2 heures il devint impossible d’y voir; divers événements en furent les résultats et la croix de la paroisse de Montréal fut frappée. Peu de temps après on apprit qu’un volcan ignoré jusqu’alors, avait jetté des laves, dans une partie éloignée de l’Amérique et que des secousses de tremblement de terre s’étaient fait ressentir, dans une autre. C’est aux même événements qu’il faut sans doute attribuer ce que nous venons d’éprouver.

Le Canadien, 17 octobre 1834

PHENOMENE METEOROLOGIQUE – Notre Atmosphere présente depuis midi, ce jour, un phénomène singulier qui se manifeste vers le nord; c’est un brouillard épais, impénétrable aux rayons du soleil, qui se répandant sur cette ville, l’a plongé dans une noirceur telle, qu’en écrivan ceci dans un des appartemens les plus élevés et les plus éclairés de la maison du Parlement, nous sommes obligés d’écrire à la chandelle et il n’est que trois heures de l’aprèsmidi. Les chandelles ont été allumées partout où l’on travaille, depuis deux heures et demie. Le temps est calme et frais, et le brouillard s’avance lentement du Nord-Ouest. Le Sud présente à l’horizon une bande d’un beau jaune orange, qui fait un magnifique contraste avec le voile sombre qui cache le reste du firmament; c’est elle qui nous donne un peu de lumière que nous avon encore. Il tombe quelque grain de pluie.

3 1/2 heures – Noirceur encore plus grande; on apperçoit la lumière des fournaux à chaux de Beauport, comme dans une nuit ordinaier. Pluie légère.

5 heures – Le brouillard s’éclaircit et il fait aussi clair que lorsque le temps est couvert, à cette heure et à ce temps de l’année.

Il continue à tomber une pluie légère. On nous rappelle que la grande noirceur de 1784 eut lieu vers le même temps, savoir le 14 Octobre.

Billets reliés

Une mystérieuse boule lumineuse [1834]

Une étrange lumière [Lac St-François, 1874]

Le tremblement de terre de San Francisco [18 avril 1906]

Le passage de la comète de Halley et les journaux de Sherbrooke, Québec et Montréal [19 mai 1910]

Tornade à Sainte-Rose [14 juin 1892]

Extraordinary phenomenon [Cap-Chat, 1815 and Quebec, 1816]

About these ads
Ce contenu a été publié dans Crimes et catastrophes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s