Décès de Jacob Fournier, âgé de… 134 ans? [Missouri, 1871]

Le Canadien, 2 août 1871

UN PATRIARCHE – En 1814 où Pittsburg n’était connu que sous le nom de village, un canadien du nom de Jacob Fournais ou Fournier, âgé alors de soixante-dix ans vint dans ce village, et se rendit ensuite à la Nouvelle Orléans. Ce vieillard vient de mourir à Kansas City, à l’âge de cent trente-quatre ans. Fournais est probablement l’homme le plus vieux de tous les temps. Il était canadien français de naissance; et pendant cinquante ans, il a été chasseurs [sic] et trappeur au service d’une compagnie de pelleteries. Il n’a jamais été malade, et quelques minutes avant sa mort il a marché dans sa chambre. Le matin du jour de sa mort, il a dit à sa famille que c’était le dernier jour de sa vie, et en effet il mourut avant la fin du jour.

Son âge était porté sur la liste du recensement à 134 ans.

Il se rappelait très bien des évènements importants. Il dit qu’il travaillait dans les bois sur un lopin de terre dont il avait fait l’acquisition, près de Québec, lorsque Wolfe fut tué sur les hauteurs d’Abraham. Ceci se passait le 14 septembre 1759, et d’après ce qu’il a dit, il devait avoir à cette époque 21 ans. Croyant qu’il aurait pu confondre Wolfe avec Montgomery – 1775, il fut interrogé, mais sa mémoire des noms et des incidents était trop parfaite pour laisser aucun doute et les mêmes détails avaient été donnés à d’autres longtemps auparavant. Les trentes dernières années de sa vie s’écoulèrent dans la tranquillité et le confort.

The Quebec Mercury, 3 août 1871

The death of Jacob Fournier, of Kansas, at the age of 134 years, is announced. The was a French-Canadian by birth, and a trapper. Up to his death he enjoyed excellent health and the use of all his faculties. His recollections of the taking of Quebec are very interesting, and he states that at the time of the battle he was working on a lot of land neary by. In 1803 he joined the expedition of Lewis and Clark in their explorations of the Missouri and discovery of the Columbus River.

Si vous effectuez une recherche sur Jacob Fournier dans Google Books, vous verrez que plusieurs ouvrages répètent l’information voulant que Jacob Fournier était âgé de 134 ans à son décès. Mais allez voir le recensement américain de 1870. Il y est plutôt indiqué qu’il était âgé de 109 ans. Reculons encore dans le temps. Dans le recensement américain de 1860, il y a un Jaque Fournese à Jackson, Missouri, né au Canada et âgé de 76 ans. Retrouver l’acte de naissance de Jacob Fournier permettrait de rétablir les faits.

Comme quoi ce qui est écrit dans les journaux n’est pas toujours vrai…

Billets reliés

Le KKK et les Franco-américains du Maine [1924]

Chronicling America – les journaux historiques américains

Liste des noms de lieux d’origine française aux États-Unis

L’or de la Californie: l’épopée des Rioux de Trois-Pistoles (1849-1852)

About these ads

21 réflexions sur “Décès de Jacob Fournier, âgé de… 134 ans? [Missouri, 1871]”

  1. Recensement américain de 1870 et non 1871.
    Moi je crois que Jacob avait plutôt ce qu’on indiquait en 1860.

  2. Quand on commence à chercher, sans n’arrête plus.
    Vous verrez mon histoire de la Guerre civile sur Our Ancestors. J’ai trouvé d’autres soldats… 6 frères du Vermont! Un a déserté et un autre est mort à Peterburg en1864 lors de la pire bataille de la Guerre civile.

    Moi cette guerre-là me dépasse.

    Toutes en fait, mais plus celle-là.

  3. En tout cas, dans mes temps libres, je vais essayer de retracer ce Jacob Fournier.
    On va le démasquer, et ce, sans commission Charbonneau.

  4. J’ai un Jacob Fournier né le 28 mars 1767 à St-Joseph, Les Cèdres, dans le comté de Soulanges selon BMS 2000. 1871 – 1767 = 104 ans.

    Premier suspect.

    Il est le fils de Michel Fournier et de Magdeleine Lévesque.
    Je vais chercher si Jacob s’est marié.

  5. Ce Jacob demeure notre suspect numéro 1 pour le moment. Normalement il aurait dû se marier et on aurait ainsi une preuve de ce mariage.
    Le problème avec les recensements américains ce sont les variantes des noms francophones. Un méchant casse-tête.
    Jacob en est une preuve vivante.

  6. J’ai cherché un Jacques Fournier pour le fun, car on voit Jaque en 1860.
    J’en ai né en 1796, mais il se marie en 1816 aux Cèdres.
    Pas un suspect.

    Je crois que Jacob est encore le meilleur "bet"

  7. Je pense que j’ai fait le tour dans Family Search.
    Ce petit voyage dans le temps a été bien amusant.
    Allez souhaiter bonne fête à Stanislas sur mon blogue.
    Il va aimer ça.

  8. Il y a également un Jacques Fournaise, baptisé à Pierrefonds le 25 mai 1784, fils de Mathurin et d’Archange Lalonde (mariés à Pierrefonds le 17 février 1772). Ce qui lui donnerait 87 ans en 1871. Intéressant également que leur nom de famille soit Fournaise et non Fournier. Serait-ce le bon candidat? Mourir à 87 and est plus plausible qu’à 134…

  9. Sur le site "nosorigines.qc.ca" il y a un Jacques Jacob Fournier né le 28 mars 1767 aux Cèdres QC qui a épousé Marie Mercier le 6 août 1792 à Boucherville QC.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s