Une histoire de pirate [Golfe du Saint-Laurent, 1907]

L’Echo de Vaudreuil, 8 août 1907

UNE HISTOIRE DE PIRATE
__
Une île du golfe St-Laurent renfermerait un trésor de £ 3,000,000
__
On fait des recherches
__

Québec, 6. – Un homme qui vient d’arriver de la côte nord du St-Laurent prétend qu’une île du golfe contient un trésor de £3,000,000 que l’on mettra à jour sous peu. Le monsieur qui soutient cette affirmation vient de Salem, Mass. et parle du trésor et du lieu où il l’a découvert.

- »Celui qui a caché ce trésor était un officier de la marine anglaise, et commandait une des frégates qui ont accompagné Wolfe au siège et à la prise de Québec. Après la paix l’officier en question s’est retiré, s’est marié et est allé vivre dans le Maine. Il retourna bientôt à la vie de navigateur, monta un navire et se fit pirate. Il prit plusieurs bateaux dont quelques-uns portaient des trésors. Il devint bientôt la terreur des propriétaires de vaisseaux, marchands et finit par être capturé par une frégate anglaise, il passa en court martiale et fut pendu, pendant qu’on détruisait son navire.

Il paraît qu’avant son dernier voyage, le pirate aurait envoyé à sa famille une carte donnant la description d’une île du golfe St-Laurent où il prétendait avoir enfoui le trésor en question. Il disait que ce trésor consiste en deux barils de montres, plusieurs barils d’objets en or, et en argent, et nombre de boites de pièces d’or, d’argent françaises et espagnoles, le tout faisant une fortune qui se compte par plusieurs millions. La carte de l’île est en possession de ses descendants qui sont allés demeurer au Massachusetts, mais elle a été brûlée il y a quelques années. Il paraîtrait toutefois qu’un membre de la famille a dessiné une carte assez fidèle de l’île au trésor et grâce à celle-ci, le chercheur qui dit se nommer Dillon, a trouvé son emplacement.

Il y a dix-huit ans, dit Dillon, que ces gens du Massachusetts ont décidé de recherche le trésor. M. Dillon a déjà fait quatre ou cinq voyages au golfe pour le découvrir, et ce n’est qu’à son dernier qu’il a pu en trouver des traces. Il dit que la carte brûlée décrivait la position exacte du trésor; on creusa un trou et on y enfouit le trésor, puis on jeta dans l’ouverture des pierres, du gravoirs et du mortier, le tout recouvert de terre et l’emplacement fut entouré de buissons.

M. Dillon dit qu’il a trouvé l’endroit, mais, n’ayant en main qu’une barre de fer, il ne peut enfoncer la couche du mortier qui est dure comme la pierre. Il a recouvert l’emplacement, l’a marqué de manière à ce que, seul, il le reconnaisse, puis il est revenu à Québec d’où il s’est embarqué pour Salem.

Dillon dit que, bientôt, les intéressés se procureront un navire, s’embarqueront pour l’île au trésor, emportant tous les outils nécessaires, et, dans quelques semaines, ils auront mis la main sur le trésor du vieux pirate.

Billets reliés

Pirates ou corsaires? A l’abordage sur le Saint-Laurent

Le sorcier de l’île d’Anticosti: la légende (XIXe siècle) Première partie

Le sorcier de l’île d’Anticosti: l’homme derrière la légende (XIXe siècle) Deuxième partie

Légende: Le masque de fer de l’Ile aux Oies (1683-1749)

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s