Le sou du pauvre [Coaticook, 1927]

Le sou du pauvre était une taxe sur les divertissements qui servait à l’entretien des indigents dans les hôpitaux ou par les organismes de bienfaisance.

Photographie | Maison de Coaticook, Coaticook, QC, vers 1910 | MP-0000.1029.12

Maison de Coaticook, Coaticook, QC, vers 1910

L’Étoile de l’est, 23 septembre 1927

LE SOU DU PAUVRE A RAPPORTÉ $364,51 EN TROIS MOIS A LA VILLE
__
PLUS DE VINGT-HUIT MILLE PERSONNES ONT ASSISTÉ À DES REPRÉSENTATIONS PAYANTES D’AMUSEMENT AU COURS DES MOIS DE JUIN, JUILLET ET AOÛT.- PLUS DE $7,000 ONT ÉTÉ PAYÉES À DES FINS D’AMUSEMENT.- NOS VISITEURS ONT LARGEMENT CONTRIBUÉ À CETTE SOMME
__
13,000 PERSONNES AU CINEMA

Nos endroits d’amusement ont été fréquentés par 28,423 personnes au cours des mois de juin, juillet et août. Ces personnes ont payé une somme dépassant $7,000 à nos divers lieux d’amusement, ainsi qu’il appert par le montant payé à la ville en vertu de la loi du  »Sou du pauvre ». Durant ces trois mois, la ville a perçu un montant de $729,92, représentant approximativement 10 pour cent de la somme payée pour fins d’amusement.

Une bonne moitié au moins de cette somme a été payée par des visiteurs de notre ville.

Le cinéma est l’endroit d’amusement où sont allés le plus grand nombre de personnes. Treize mille personnes ont payé admission au cinéma et ont contribué $370,50 au total du  »Sou du pauvre », soit plus de la moitié.

Le champ de course vient ensuite pour le montant contribué avec $149,60. Les admissions au terrain de courses sont de 3,240. Le baseball est le quatrième plus grand contribuable de la taxe du pauvre, avec $56,77, taxe perçue de 2,171  »fans ». L’Opéra House, durant les mois de juin, juillet et août, a reçu 1,175 patrons, qui ont versé $83,78 au trésor municipal.

Le carroussel [sic]  »merry-go-round » qui fonctionna sur le terrain de course, le jour de la Confédération, doit avoir fait des affaires d’or, puisque 5,900 personnes, exactement, ont monté les chevaux de bois, pour contribuer, indirectement, une somme de $50,00 au  »Sou du pauvre ».

Les soirées données au Manège Militaire et à la salle du Collège ont réuni 302 personnes, dont 138 au Manège, qui versèrent $13,80 de taxe spéciale, et 164, au Collège, qui en versèrent $5,07.

Si l’on se basait sur la population totale de Coaticook pour répartir les admissions aux divers lieux d’amusement, chaque résidant de Coaticook y serait allé un peu plus de sept fois en trois mois, dont trois fois au cinéma.

Le montant de $792,02 perçu, en vertu de la loi du  »Sou du pauvre » est divisé également entre le gouvernement provincial et le conseil de ville. La ville se trouve donc à tirer de ce chef une somme de $364,51.

Billets reliés

Accident de travail [Coaticook, 1879]

Noël à Coaticook [1871]

Parti sans laisser d’adresse [Coaticook, juillet 1891]

Site web de la Société d’histoire de Coaticook
f

About these ads

Une réflexion sur “Le sou du pauvre [Coaticook, 1927]

  1. Pingback: Bloguer ou ne pas bloguer » GNU au fenouil sauvage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s