Publication du premier Cahiers des Dix [1936]

 

Voici cinq des membres-fondateurs de la Société des Dix. Francis-J. Audet, Aristide Beaugrand-Champagne, M. Boucher de la Bruère, Edouard-Zotique Massicotte, Aegidius Fauteux. Source: BANQ Cote : P600,S5,PIMN5

Voici cinq des membres-fondateurs de la Société des Dix. Francis-J. Audet, Aristide Beaugrand-Champagne, M. Boucher de la Bruère, Edouard-Zotique Massicotte, Aegidius Fauteux. Source: BANQ Cote : P600,S5,PIMN5

La Patrie, 10 octobre 1936

LES DIX DE MONTREAL

Maints projets d’Académie française au Canada furent esquissés, à notre connaissance, en ces dernières années: quelques-uns ont été élaborés, mais soit manque d’encouragement, soit à cause des difficultés d’ordre matériel, on ne leur donna pas suite.

Un groupe d’érudits et de littérateurs de Montréal, d’Ottawa et de Québec, qui jetait l’an dernier les bases d’une académie nouvelle, fera paraître cette semaine en librairie, sous le titre de Cahiers des Dix, une série de travaux originaux écrits spécialement pour le public lettré.

Il va sans dire que, si l’idée d’une académie qui imprimerait à notre pensée la coordination qui lui manque reste reléguée dans le domaine des possibles par la carence même d’éléments susceptibles par leur autorité de rallier les suffrages de tous les intellectuels, par contre celle d’une académie libre pouvait tenter des esprits français qui attendaient trop peu du public pour craindre le reproche de conformisme qui ne manquerait pas de s’attacher à une telle institution.

C’est dans cette esprit que les dix, qui sont un groupe d’amis, se sont choisis, réunis, incorporés légalement et qu’ils existent. Ils ont même pris soins, dans une page qui mérite à divers points de vue l’honneur de l’histoire d’évoquer à l’occasion de leur fondation les ombres de Conrart et de Jules de Goncourt. Des gens que de tels rapprochements n’effrayent pas sont sérieux.

Les travaux publiés dans le Cahier des Dix sont,nous dit M. Aegedius Fauteux, « le produit de la libre collaboration de chacun des dix membres de l’association ». « C’est continue le préfacier, ce qui explique l’extrême variété des matières dont le seul lien est de concerner toute l’histoire de notre Canada ».

Les dix collaborateurs de ce premier cahier sont MM. Gérard Malchelosse (titulaire du fauteuil no 1); Victor Morin (fauteuil no 2); Aegidius Fauteux (fauteuil no 3); E.-Z. Massicotte (fauteuil no 4); Francis-J. Audet (fauteuil no 5); Olivier Maurault (fauteuil no 6); Pierre-Georges Roy (fauteuil no 7); l’abbé Albert Tessier (fauteuil no 8); Aristide Beaugrand-Champagne (fauteuil no 9); et Montarville de Boucher de la Bruère (fauteuil no 10).

M. Victor Morin termine cette énumération ainsi: « Simple coïncidence à noter: comme au cénacle de Conrart, deux abbés distingués en croient pas déroger en faisant partie de cette institution ».

Le premier cahier des dix, nous l’espérons, recevra du public de notre province un accueil favorable et chaque année nous apportera désormais le fruit des labeurs de ceux que nous pouvons appeler nos académiciens.

Plusieurs numéros du Cahiers des Dix sont disponibles sur le site Nos Racines et Erudit.

Bilets reliés

14. L’historien et bibliothécaire Aegidius Fauteux (1876-1941)

Pierre-Georges Roy, la passion des archives du Québec (1870-1953)

Décès de l’historien Benjamin Sulte [1923]

Décès de l’historien F.-X. Garneau [nuit du 2 au 3 février 1866]

About these ads

Une réflexion sur “Publication du premier Cahiers des Dix [1936]

  1. Pingback: Bloguer ou ne pas bloguer » Touch like Playing for Change

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s