11 conseils pour éviter les effets pernicieux du patinage [1866]

Mesdames, mesdemoiselles, prenez des notes, il en va de votre santé.

Photographie | Mlle Louisa Savage tenant des patins, Montréal, QC, 1863 | N-0000.183.50

Une courageuse patineuse. Mlle Louisa Savage tenant des patins, Montréal, QC, 1863 | N-0000.183.50

Le Canadien, 5 janvier 1866

AUX PATINEUSES. – Voici quelques conseils de nature à convertir en demi-mal les effets pernicieux du patin. Ils s’adressent à celles qui préfèrent exposer leur santé et jouir de cet exercice.

1. Ne jamais employer de patins, dont les courroies serrent le pied, parce qu’elles empêchent la circulation du sang, suspendent la sensibilité et exposent le pied à geler sans que l’on s’en aperçoive. L’an dernier, une demoiselle de Philadelphie a été obligée de se faire couper le pied, gelé de la sorte, et une autre de New-York est morte. Les meilleurs patins sont ceux qui reçoivent le bout du pied dans une espèce de chaussure et dont un cuir épais enveloppe le talon, en bouclant sur le dessus du pied.

2. Il ne faut pas tant s’appliquer à patiner avec vitesse qu’avec grâce. C’est le moyen d’éviter les exercices violents, de ne pas suer et de ne pas s’exposer à prendre ensuite du froid.

3. S’il vente ou fait très-froid, les dames doivent porter un voile, afin d’éviter une inflammation de poumons.

4. Qu’on ait soin de ne pas s’asseoir une seule minute après avoir patiné. Qu’on ne reste pas non plus immobile après avoir ôté ses patins, mais que l’on marche immédiatement, pour ramener la circulation du sang dans les pieds.

5. Quand, après avoir patiné, on se rend chez soi, il vaut mieux aller à pied pour éviter le rhume.

6. Quand vous patinez, ne vous mettez rien dans la bouche; ne tenez pas non plus de substance dure à la main.

7. Quand le vent souffle violemment ou que le thermomètre est au-dessous de 30, qu’une dame ne patine jamais.

8. Quand vous patinez, en regardez pas sur la glace à vos pieds, mais regardez devant vous.

9. Ayez toujours un manteau chaud et pesant pour vous couvrir les épaules aussitôt que vous cesserez de patiner.

10. La première demi-heure après que vous avez cessé de patiner, si vous êtes encore au froid, parlez le moins possible et éviter d’ouvrir la bouche, afin que le froid ne saisisse pas les poumons.

11.On ne doit jamais patiner plus longtemps qu’une heure à la fois.

Ces prescriptions ne peuvent suffire pour empêcher d’autres effets plus pernicieux, que le médecin seul a le droit d’expliquer.

(Minerve)

Billets reliés

Les frères Dion, champions de billard [États-Unis, XIXe siècle]

Eugène Brosseau, champion américain de boxe amateur [1916-1917]

Golf: 20 septembre 1913, Francis Ouimet remporte le US Open

L’invasion fénienne des Cantons-de-l’Est [1866]

About these ads
Cette entrée, publiée dans Préjugés et morale, est taguée , , , . Bookmarquez ce permalien.

Une réponse à 11 conseils pour éviter les effets pernicieux du patinage [1866]

  1. Ping : 11 conseils pour éviter les effets perni...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s