Une mort suspecte à Saint-Césaire en 1887

Cette histoire, une mort suspecte à Saint-Césaire, en 1887, a attiré mon attention à cause de la gravité du crime évoqué, mais aussi à cause de son traitement médiatique.  Vous constaterez que le journal Le Canadien présente deux versions, forts différentes, de la même histoire.

« Le Canadien, 13 juillet 1887

Une affaire mystérieuse et criminelle vient d’être mise au jour à Montréal. Une jeune fille de dix-sept ans aurait été empoisonnée à St. Césaire par un médecin qui, après l’avoir séduite, aurait cherché à produire l’avortement. Ordre a été donné d’exhumer le cadavre de la jeune fille. Ce sont jusqu’ici tous les faits connus. L’affaire est tenue sous le plus grand secret. « 

Deux semaines plus tard, plusieurs détails ont changé (et le journaliste a fait son travail).

Le Canadien, 30 juillet 1887

« ENQUÊTE À ST-CÉSAIRE ET ARRESTATION

Le 11 juillet courant, une enquête a été tenue à St-Césaire par M. H. R. Blanchard, coroner du district de Saint-Hyacinthe, sur le corps de Marie Charron, âgée de vingt-six ans, épouse de Elie Napoléon Beauchemin, cultivateur de Saint-Césaire, exhumé sur ordre du coroner.

Le verdict des jurés fut « que la dite Marie Charron est morte le cinq juillet courant, à Saint-Césaire, district de Saint-Hyacinthe, des suites d’un traitement erroné et contraire aux règles de l’art qui lui a été appliqué par Charles E. Arthur Dorval, Ecr., médecin de Saint-Césaire et que ce dernier s’est rendu coupable de mal practice! « 

L’accusé a été arrêté le vingt-six juillet courant à Saint-Césaire, par M. Joseph Chagnon, grand connétable du district de Saint-Hyacinthe, sur le warrant émané du coroner.

L’accusé a comparu le même jour devant l’honorable L. V. Sicotte, juge de la Cour Supérieure et a été admis à caution. Le procès doit avoir lieu en janvier prochain. « 

L’acte de décès de Marie Charron est ici.

Je n’ai pas réussi à trouver de trace d’un quelconque procès. En 1891, le Dr Dorval habitait toujours St-Césaire, tout comme en 1901.

Billets reliés
LE DR HORMISDAS ETHIER EN MISSION À CONSTANTINOPLE [1908]

DÉCÈS DU DR WILFRID DEROME, PIONNIER DE LA MÉDECINE LÉGALE [1931]

L’INQUIÉTANT DR. TUMBLETY [MONTRÉAL, 1857]

UN MÉDECIN MORPHINOMANE [JUIN 1905]

About these ads

3 réflexions sur “ Une mort suspecte à Saint-Césaire en 1887 ”

  1. Je pense que non, à cause de la date, du lieu, du fait qu’on mentionne un médecin, etc. Le premier article rapporte la rumeur; le deuxième rapporte les faits. Je ne crois pas qu’il y a eu deux morts suspectes au même endroit en même temps.

  2. J’ai hâte de savoir la suite… J’espère que quelqu’un viendra vous parler ! J’ai lu l’article dans le journal … Exactement, c’est très mystérieux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s