Une mort suspecte à Saint-Césaire en 1887

Cette histoire, une mort suspecte à Saint-Césaire, en 1887, a attiré mon attention à cause de la gravité du crime évoqué, mais aussi à cause de son traitement médiatique.  Vous constaterez que le journal Le Canadien présente deux versions, forts différentes, de la même histoire.

"Le Canadien, 13 juillet 1887

Une affaire mystérieuse et criminelle vient d’être mise au jour à Montréal. Une jeune fille de dix-sept ans aurait été empoisonnée à St. Césaire par un médecin qui, après l’avoir séduite, aurait cherché à produire l’avortement. Ordre a été donné d’exhumer le cadavre de la jeune fille. Ce sont jusqu’ici tous les faits connus. L’affaire est tenue sous le plus grand secret. "

Deux semaines plus tard, plusieurs détails ont changé (et le journaliste a fait son travail).

Le Canadien, 30 juillet 1887

"ENQUÊTE À ST-CÉSAIRE ET ARRESTATION

Le 11 juillet courant, une enquête a été tenue à St-Césaire par M. H. R. Blanchard, coroner du district de Saint-Hyacinthe, sur le corps de Marie Charron, âgée de vingt-six ans, épouse de Elie Napoléon Beauchemin, cultivateur de Saint-Césaire, exhumé sur ordre du coroner.

Le verdict des jurés fut "que la dite Marie Charron est morte le cinq juillet courant, à Saint-Césaire, district de Saint-Hyacinthe, des suites d’un traitement erroné et contraire aux règles de l’art qui lui a été appliqué par Charles E. Arthur Dorval, Ecr., médecin de Saint-Césaire et que ce dernier s’est rendu coupable de mal practice! "

L’accusé a été arrêté le vingt-six juillet courant à Saint-Césaire, par M. Joseph Chagnon, grand connétable du district de Saint-Hyacinthe, sur le warrant émané du coroner.

L’accusé a comparu le même jour devant l’honorable L. V. Sicotte, juge de la Cour Supérieure et a été admis à caution. Le procès doit avoir lieu en janvier prochain. "

L’acte de décès de Marie Charron est ici.

Je n’ai pas réussi à trouver de trace d’un quelconque procès. En 1891, le Dr Dorval habitait toujours St-Césaire, tout comme en 1901.

Billets reliés
LE DR HORMISDAS ETHIER EN MISSION À CONSTANTINOPLE [1908]

DÉCÈS DU DR WILFRID DEROME, PIONNIER DE LA MÉDECINE LÉGALE [1931]

L’INQUIÉTANT DR. TUMBLETY [MONTRÉAL, 1857]

UN MÉDECIN MORPHINOMANE [JUIN 1905]

About these ads

3 réflexions sur “Une mort suspecte à Saint-Césaire en 1887”

  1. Je pense que non, à cause de la date, du lieu, du fait qu’on mentionne un médecin, etc. Le premier article rapporte la rumeur; le deuxième rapporte les faits. Je ne crois pas qu’il y a eu deux morts suspectes au même endroit en même temps.

  2. J’ai hâte de savoir la suite… J’espère que quelqu’un viendra vous parler ! J’ai lu l’article dans le journal … Exactement, c’est très mystérieux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s