Deux quotidiens se rencontrent: Montréal hier et aujourd’hui.

L’exposition virtuelle Deux quotidiens se rencontrent présente des photographies issues de la collection du musée McCord de Montréal. On a chargé un photographe de prendre une photo des mêmes lieux, avec le même cadrage. L’exposition présente le résultat de cette démarche, qui permusée McCordmet de suivre l’évolution de Montréal depuis un siècle. Cette exposition est le fruit d’un partenariat avec le Musée virtuel du Canada.

source: musée McCord

Les photographies du 19e siècle (1863 à 1918, pour être plus exact) sont signées William Notman et celles du 20e siècle, Andrzej Maciejewski. Elles sont commentées par les historiens Joanne Burgess et Gilles Lauzon. Des extraits du journal de Frances Monck, témoin privilégié de la société canadienne du 19e siècle, agrémentent l’exposition. On peut lire une présentation de l’exposition par messieurs Lauzon, Maciejewki et madame Burgess en préambule.

Chaque groupe d’image (que l’on peut agrandir) est commenté selon trois points de vue: l’historien, le muséologue et le photographe. Des photographies d’objets issus de la collection du musée accompagnent certains commentaires. On peut consulter une fiche plus détaillée sur chaque objet en cliquant sur l’icône de la loupe.

L’exposition est aussi accompagnée de  bonus. Un petit dispositif génial permet de constater rapidement les différences entre les deux photos. On clique sur  »explorez » et une des deux photos apparaît. Si on déplace le petit carré avec la souris, comme on lève un store, l’autre photo apparaît progressivement en dessous. On peut jouer à un jeu où on va être invité à trouver les anachronismes dans une photo. On peut également choisir de tester ses connaissances sur la ville de Montréal avec un jeu questionnaire. Le visiteur peut aussi choisir de visionner les photographies Notman via le carrousel.

Cette exposition virtuelle a été créé il y a sept ans, et pourtant, je la trouve toujours aussi pertinente et instructive. Elle permet de constater la patience et la minutie du photographe Andrzej Maciejewski. Très bonne exploitation des archives photographiques du Musée McCord.

C’est une exposition interactive, inventive, qui nous permet de voir à quel point Montréal a pu changer depuis 1863.

Billets reliés:

Publicité