Le patrimoine des minorités religieuses au Québec, richesse et vulnérabilité

Du 17 au 19 mai 2006 s’est tenu à l’Université McGill le 74e congrès de
l’ACFAS. Une des activités au programme était le Colloque sur le patrimoine
religieux des minorités du Québec. Suite à ce colloque, le livre  »Le
patrimoine des minorités religieuses du Québec, richesse et vulnérabilité’ a
été publié.
patrimoine_minorites
Dans ce livre, le patrimoine de trois minorités religieuses est présenté. Celui des Juifs, des Orthodoxes et celui des Franco-protestants.

Il en ressort que le patrimoine de la communauté juive est relativement bien
conservé. Des musées et le service des archives du Congrès juif canadien en
assurent la conservation et la diffusion.

Pour ce qui est de la communauté franco-protestante, la Société d’histoire
du protestantisme français au Québec (SHPFQ)  met en
valeur son patrimoine grâce à ses activités et son site internet, qui
regorge d’archives que les chercheurs et le public peuvent consulter.

Quand au patrimoine orthodoxe, il y a beaucoup à faire pour le faire
connaître.

Plusieurs pistes de solutions sont évoquées pour sauver de l’oubli le patrimoine
de ces communautés:
-conservation des archives
-expositions dans les musées
-numérisation des archives et mise en ligne
-participation de la communauté (dons d’archives, implications dans les
sociétés d’histoire)
-inventaire du patrimoine matériel et immatériel
-intégration d’un volet patrimoine dans le cours d’éthique et de culture
religieuse.
-protection du patrimoine par le gouvernement (lois)

Ce livre démontre qu’il faut une action concertée (spécialistes, gouvernement, population) pour sauvegarder et diffuser le patrimoine des minorités religieuses du Québec avant qu’il ne disparaisse. Il suscite la réflexion. Que connait-on du patrimoine des Mormons, des Témoins de Jéhovah, par exemple? Si peu. Les minorités religieuses ont marqué l’histoire du Québec et cet ouvrage le démontre bien. Je n’ai qu’une seule critique à faire concernant ce livre. Le temps a visiblement manqué pour une révision linguistique; il y a plusieurs fautes. Un peu gênant pour un ouvrage de ce calibre…

Le patrimoine des minorités religieuses du Québec, richesse et
vulnérabilité. Sous la direction de Marie-Claude Rocher et Marc Pelchat,
préface de Jean Simard, PUL, 2006, 274 pages.

Presses de l’Université Laval: Présentation du livre et table des matières

Publicités

3 Replies to “Le patrimoine des minorités religieuses au Québec, richesse et vulnérabilité”

  1. Bonjour, je viens d’arriver sur ce blog et voilà que je tombe sur un article parlant du patrimoine ! C’est vraiment intéressant et je suis d’accord pour la numérisation des archives et la mise en ligne. Non seulement on réduit le contact direct entre le chercheur et la source, mais on permet à d’autres chercheurs dans le monde d’avoir accès à cette source, sans avoir à voyager. Je dois l’avouer, j’aime ce qui est technologique et tant mieux si ça peut faire avancer une cause comme la protection du patrimoine 😉

    Au plaisir de te lire à nouveau,
    Christine Hébert

    J'aime

  2. Merci pour ce beau commentaire! Moi aussi, j’aime ce qui est technologique. En fait, j’adore l’informatique depuis la fin de mon bac en histoire. J’ai eu un cours de production multimédia et ça a été le coup de foudre pour l’utilisation des TIC appliquées à l’histoire. J’ai ensuite faite une maîtrise qui m’a mis constamment en contact avec les ordinateurs. Internet est une belle invention pour ceux qui s’intéressent aux sciences historiques !

    Vicky

    J'aime

Commentaires fermés