La Fondation Lionel-Groulx se départit de ses archives

Le 10 juin dernier, dans un article signé par Isabelle Paré dans Le Devoir (Endettée, la Fondation Lionel-Groulx se départit de ses archives), on apprenait l’éventuelle fermeture du Centre de recherche Lionel-Groulx, qui est  »spécialisé dans l’histoire du nationalisme canadien-français et québécois » suite à un déficit de plus de 500 000$ cette année. (Le Devoir, 10 juin, p . b8). La Fondation Lionel-Groulx a choisi de se concentrer sur la  »promotion de l’enseignement de l’histoire » (Le Devoir, 10 juin), selon ce qu’a déclaré son directeur, Philippe Bernard.

lionelgroulx_1927

Le Centre de recherches Lionel-Groulx, fondé en 1976, héberge les archives de personnages célèbres de l’histoire du Québec, comme le chanoine Lionel Groulx, le journaliste Olivar Asselin, le journaliste et homme politique Henri Bourassa et bien d’autres. Plus de 72 fonds et collections privés pouvaient être consultés à ce centre. La majeure partie des archives seront recueillies par Bibliothèque et Archives nationales du Québec à Montréal (BANQ) et à Québec. La Fédération des sociétés d’histoire du Québec (FSHQ) et le Regroupement des services d’archives agrées du Québec s’inquiètent du possible éparpillement des collections et archives du centre.

En ces temps de crise économique…

La Fondation Lionel-Groulx, affectée par la perte de deux commanditaires (Desjardins et Hydro-Québec) ainsi que par des placements non-lucratifs, doit restructurer ses activités et c’est le Centre de recherche Lionel-Groulx qui devrait écoper.

Il est difficile d’évaluer pour le moment les conséquences de la fermeture du Centre Lionel-Groulx. On ne connaît pas la destination de l’ensemble des archives et on ne sait pas jusqu’à quel point les activités de la Fondation Lionel-Groulx vont être affectées par la situation.

Il est préférable de ne pas disperser un corpus, mais les circonstances ne peuvent pas toujours être favorables… Espérons que BANQ saura préserver ces collections, les mettre en valeur et que le public puisse toujours y accéder.

Souhaitons que les autres organismes voués à la promotion de l’histoire et à la conservation des archives n’aient pas, eux aussi, à faire des choix aussi déchirants…

Sources:

Endettée, la Fondation Lionel-Groulx se départit de ses archives. Article signé Isabelle Paré, Le Devoir, 10 juin, p . b8

Fermeture du Centre de recherche Lionel-Groulx – Les sociétés d’histoire sont inquiètes. Le Devoir, 11 juin 2009. [en ligne] Page consultée le 17 juin. Adresse URL: http://www.ledevoir.com/2009/06/11/254483.html

Source de la photo: Le chanoine Lionel Groulx à son pupitre de professeur. Année: 1927. © nd Auteur: inconnu. Référence: Archives Université de Montréal. [en ligne]    http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/pages/evenements/257.html

Billets reliés:

Publicités

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Personnages et événements, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.