Pourquoi je blogue et je twitte

Il y a quelques mois, plus précisément en novembre 2008, j’ai créé ce blogue. Mon but était de replonger dans le monde fascinant de l’histoire, après m’en être éloigné pendant un certain temps.

J’ai étudié l’histoire à l’université. J’ai produit un essai pour l’obtention de la maîtrise profil multimédia. Quand on rédige un essai, une thèse, cela occupe une part importante de notre temps. On se concentre sur notre sujet d’étude. On l’analyse sous plusieurs aspects. On le décortique. Notre petit monde tourne autour de la fameuse remise du précieux document et/ou de la soutenance de thèse.

Après deux ans de recherche et de rédaction, j’avais besoin de souffler un peu et de passer à autre chose.

Donc, en novembre 2008, sentant l’intérêt revenir, je me suis lancée dans l’écriture d’un blogue. Et je ne le regrette vraiment pas, je considère que c’est une expérience très enrichissante et positive. Quelques mois plus tard, j’ai ouvert un compte Twitter. Je conseille aux amateurs d’histoire, aux historiens et autres professionnels de bloguer et de twitter et ce, pour plusieurs raisons.

Pourquoi bloguer et twitter?

  • Partage. Signaler à son lectorat les ressources d’intérêt. Donner de la visibilité à des sites internet au contenu utile et bien présenté. Faire connaître des aspects méconnus de l’histoire du Québec.

  • Réseautage. Connaître les professionnels en histoire, les amateurs d’histoire du Québec et ceux qui travaillent dans des domaines connexes (musées, bibliothèques, établissements d’enseignements). Faire connaître son portfolio, ses compétences, et ses réalisations.

  • Veille informationnelle. Connaître les ressources (articles de journaux, sites internets, organismes, etc. ) en histoire. J’utilise à cet effet Google Reader, Twitter et Netvibes. Ultimement, je rédige des billets sur les ressources qui m’apparaissent les plus susceptibles d’être utiles.

  • Réflexion. Bloguer me pousse à réfléchir, à analyser et à articuler mon propos. Chaque semaine, cela nourri ma réflexion quand à l’utilisation de l’informatique pour faire connaître l’histoire du Québec.

  • Historien 2.0. Faire tomber les préjugés concernant les historiens: êtres asociaux qui passent leur vie dans des bouquins poussiéreux, a étudier les boulons de charrettes au 19e siècle dans le comté de Saint-Perlinpinpin. 🙂

  • Trouver de nouvelles pistes de recherche en histoire…

  • Et surtout, pour le plaisir d’écrire, d’apprendre et d’interagir avec d’autres passionnés d’histoire!

Comme vous le voyez, il y a plusieurs raisons pour utiliser le blogue et le gazouillis comme outil de communication. Et vous, utilisez-vous Twitter et le blogue pour faire connaître vos passions?

Billets reliés:

Publicités

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Médias sociaux et histoire, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Pourquoi je blogue et je twitte

  1. ethnohistorienne dit :

    C’est pareil comme toi. Quand je me suis inscrite à Twitter, c’était pour rencontrer des historiens, des ethnologues, des archivistes, bref tout ce qui touchait les sciences historiques. Et grâce à Twitter, je connais maintenant de nouveaux outils disponibles sur Internet (comme les biographies de filles du Roi ;)).

    Quant à mon blogue, je voulais qu’il soit le portfolio de mon projet. Mais il est également devenu un outil de réflexion sur mon études, mon avenir, tout en restant dans le domaine historique. J’espère n’être jamais en panne d’inspiration, ça fait fuir les lecteurs 😛

    Christine Hébert

    J'aime

  2. histoire_qc dit :

    Twitter m’incite à fouiller encore plus le web pour trouver des ressources intéressantes en histoire, comme celle des filles du roy 🙂 Vive les fils rss, les Google Reader, Netvibes et autres outils de ce monde. Comment a-t-on pu vivre sans les fils rss? 😛 En tout cas, c’est toujours plaisant de partager!
    Souhaitons que de plus en plus de mordus d’histoire comme nous adoptent l’habitude de bloguer et de twitter, surtout chez les francophones! Il y a tellement de choses à dire…

    Vicky

    J'aime

  3. mpierrela dit :

    J’ai mis un lien dans Nos Ancêtres vers ton site.

    Pierre

    J'aime

  4. histoire_qc dit :

    Merci beaucoup, monsieur Lagacé.

    J'aime

  5. Allie dit :

    Je ne me suis pas encore lancée dans Twitter. Je m’intéresse à l’histoire d’un point de vue personnel, mon champs professionnel étant plutôt littéraire. Mais peut-être qu’un jour je me laisserai prendre dans le jeu et que je « twitterai » à mon tour 😉

    J'aime

  6. histoire_qc dit :

    Attention à Twitter, ça crée une dépendance chez certaines personnes 😛

    J'aime

  7. Lanoire dit :

    Moi je ne blogue pas encore (ça va venir prochainement) mais j’utilise beaucoup les infos diffusées sur ceux-ci (entre-autres le tien) pour alimenter mes confrères et consoeurs enseignants. Comme je travail dans une bibliothèque collégiale le Net est devenu un incontournable – et les blogues un outil de diffusion important.

    J'aime

  8. histoire_qc dit :

    En effet, le blogue est un très bon outil de communication. On peut échanger et recueillir de l’information que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. J’aime beaucoup la liberté quant au choix des sujets dont je dispose en ayant mon propre blogue.
    Je vous remercie pour votre commentaire!

    J'aime

  9. Ping : Bonne question… « Souvenirs de guerre

Les commentaires sont fermés.