Patrimoine: des prisons qui ont une deuxième vie (première partie)

Les prisons projettent souvent une image négative, mais elles font partie de notre patrimoine. Lorsque ces bâtiments cessent de servir de lieu d’emprisonnement, qu’en fait-on? Voici un billet (premier d’une série de deux) qui présente quelques exemples de reconversion de prisons.

    1. Centre Morrin, Québec

De 1712 à 1808, à l’endroit où s’élève le Centre Morrin, on retrouve la Redoute royale, où l’on garde des prisonniers de guerre. Ensuite, entre 1808 et 1813, on bâti une prison à cet endroit . Elle sera en fonction jusqu’en 1868. Parmi les prisonniers célèbres qui y ont séjourné, on retrouve Philippe Aubert de Gaspé auteur de Les anciens canadiens , le Docteur l’Indienne , un meurtrier en série ainsi que le journaliste Étienne Parent qui a pris part à la révolte des Patriotes. (Réf). De 1862 à 1902, la prison devient lieu du savoir et fait place au Morrin College. Le nom du centre fait référence au docteur Joseph Morrin. Notez qu’au Morrin College "les femmes furent diplômées dès 1885, soit 20 ans avant qu’elles puissent être admises à l’Université Laval" (Réf). En 1868, la bibliothèque de la Literary and Historical Society of Québec s’installe en ces lieux.
Le Centre Morrin est aujourd’hui un centre culturel géré par la Literary and Historical Society of Québec. Il accueille le festival celtique de Québec. Dès 2010, on pourra visiter les cellules de l’ancienne prison qui ont été restaurées. On peut visiter la bibliothèque qui contient de nombreux volumes anciens.

 

    1. La vieille prison de Trois-Rivières

La prison de Trois-Rivières est entrée en fonction en 1822. Elle ferme ses portes 164 ans plus tard, soit en 1986. (Réf). Ses plans sont l’oeuvre de l’architecte François Baillargé.

La vieille prison est maintenant un centre d’interprétation qui recrée la vie des prisonniers des années 1960-1970. On peut voir sur youtube des vidéos qui nous font visiter cet établissement.

Pour en savoir plus, consultez l’article La vieille prison de Trois-Rivières, par Benoît Gauthier, publié dans la revue Cap-aux-diamants, p.31-36, No 98, 2009.

2277153578_f9896e097a

Prison de Trois-Rivières @Mario Groleau

 

    1. Musée national des Beaux-arts du Québec, pavillon Charles-Baillargé, Québec

Située sur les plaines d’Abraham, les plans de cette prison sont crées par Charles Baillargé. L’inauguration a  lieu en 1867. (Réf) L’édifice a une fonction carcérale jusqu’en 1970. Ensuite, pendant quelques années, il sert d’auberge jeunesse. En 1991, le bâtiment est intégré au Musée national des Beaux-arts. Des visites guidées sont offertes.

Photographie | Monument à Wolfe et prison en construction, Québec, QC, vers 1875 | MP-0000.1676

Monument à Wolfe et prison en construction, Québec, QC, vers 1875

Pour lire la suite de ce billet, cliquez ici

Billets reliés (abonnés par courriel: si les liens qui suivent ne fonctionnent pas, cliquez sur le titre de ce billet):

About these ads
Cette entrée, publiée dans Crimes et catastrophes, Patrimoine bâti, religieux et immatériel (légendes), est taguée , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.