Patrimoine, Histoire et Multimédia

Découvrir l'histoire et le patrimoine des francophones nord-américains aux XIXe et XXe siècles par Vicky Lapointe


4 Commentaires

Photographies anciennes des francophones de Old Town, Maine

L’association franco-américaine Nos histoires de l’île vise à conserver et à promouvoir le patrimoine et l’histoire de Treat-Webster Island (aussi appelée French Island). French Island fait maintenant partie de la ville de Old Town, Maine.

En 1860, on comptait 323 Canadiens français dans cette ville, 852 en 1880 et 3000 en 1900. (Réf. Yves Roby, 2000, p. 33) Pour en savoir plus sur l’histoire de Old Town, cliquez ici (choisissez l’onglet History, textes en anglais).

Le site qui suit a été créé dans le cadre de la publication en 1999 d’un livre sur l’histoire de cette communauté, livre intitulé Nos histoire de l’île. L’exposition virtuelle Nos histoires de l’île / Our stories of the Island présente une collection de photographies amassées dans le cadre de ce projet. Les plus anciennes photographies remontent à 1880. Dans la mesure du possible, chaque personne apparaissant sur les photographies a été identifiée. On peut faire une recherche par nom ou par lieu. Vous y trouverez des Labree, Lacadie, Lagasse, Landry, Chouinard, Cote, Veilleux, etc… Un beau voyage dans le passé.

Adresse: http://www.old-town.me.us/nos/default.htm

Il y a d’autres photos anciennes de Old Town sur le site de Maine Memory Network: cliquez ici.

Billets reliés: (Abonnés par courriel: si les hyperliens qui suivent de fonctionnent pas, cliquez sur le titre de ce billet)

Université Harvard: Quelques documents sur les Canadiens français aux État-Unis

Les Canadiens français de Lowell, Massachusetts

Les archives franco-américaines

Le Maine Memory Network: la mémoire des francophones du Maine


Expositions virtuelles sur l’histoire des francophones hors-Québec (Canada)

Voici quelques exposition virtuelles qui portent sur l’histoire des francophones au Yukon, en Saskatchewan, au Manitoba et en Ontario, au Nouveau-Brunswick, à Terre-Neuve, à l’Ile-du-Prince-Edouard et en Nouvelle-Écosse.

Tourisme et culture Archives du Yukon
La note francophone du Yukon

Provinces Archives of Alberta
Les Francophones en Alberta: courage et détermination (Quelques photos et panorama 360 degrés de l’exposition) [hors-ligne]

Campus Saint-Jean et la Heritage Community Foundation (Alberta)

Saint-Jean Archives ajout 18 avril 2010

Centre culturel Marie-Anne-Gaboury (Edmonton, Alberta)

Poursuite d’une aventure francophone dans l’ouest canadien ajout 18 avril 2010

Société historique de la Saskatchewan
La Fête fransaskoise
La radio française en Saskatchewan
Musée virtuel de la Saskatchewan ajout 18 avril 2010

Société historique de Saint-Boniface

Les collectivités francophones et les Métis au coeur de l’Amérique [hors-ligne]

1930: a Year in the Life of a Young Lourdais

This Community Memories exhibit tells the story of life in a small Franco-Manitoban town in the 1930s as a diary that could have been written by a typical young boy living in Notre-Dame-de-Lourdes. Each diary entry is accompanied by a photo from the Notre-Dame Musée des pionniers et des chanoinesses collection, or from the albums of town residents.

The French Connection (Windsor Wood Carving Museum ) Ontario

This project relates the history of the French settlers whose adventurous spirit first brought them to the banks of the Detroit River three centuries ago. Their folk carving and the genesis of the Francophone custom of wood crafting will be prominently featured in this exhibit.

Archives Ontario

French Ontario in the 17th and 18th centuries ajout 20 avril

Centre de recherche en civilisation canadienne-française (Université d’Ottawa)

Congrès marial d’Ottawa 1947

La Société d’étude et de conférences, section Ottawa-Gatineau, 1946-2006 : 60 ans!

400 ans de présence française au Canada, 1610, passeport pour 2010

La collection des fonds d´archives du CRCCF : l’aventure du Canada français

Centre d’études acadiennes de l’Université de Moncton

400 ans de présence française au Canada: volet Canada Atlantique [hors-ligne]

The French Shore / Le rivage français

500e anniversaire de la présence française à Terre-Neuve

Le site est bilingue, mais certaines images de la version française de l’exposition virtuelle ne s’affichent pas. La version anglaise est ici.

Le Centre de Recherches Acadiennes de l’Ile-du-Prince-Edouard/Musee Acadien (The Centre for Acadian Research of Prince Edward Island/Acadian Museum )

L’Acadie de l’le – À découvrir

Aubin-Edmond Arsenault

La vie acadienne à l’Île-du-Prince-Édouard

La Voix acadienne

Les fêtes traditionnelles chez les Acadiens de l’Île-du-Prince-Édouard

Ulric Arsenault – « Prospector Spud »

Nova Scotia Archives and Records Management

Port-Royal Habitation

Acadian Heartland: Le grand dérangement (bilingue)

Acadian Heartland (bilingue)

Acadian of NS (bilingue)

An Acadian Parish Remembered (bilingue)

Musée virtuel du Canada

L’agriculture au Manitoba français

Les francophones de Terre-Neuve et du Labrador (en anglais) 


Billets reliés:

Encyclopédie du patrimoine culturel de l’Amérique française

Dictionnaire biographique du Canada

Nos Racines: pour découvrir l’histoire locale et régionale par les sources


4 Commentaires

Inventaire des ressources ethnologiques du patrimoine immatériel (IREPI) de l’Université Laval

Le patrimoine immatériel peut être une légende, un savoir-faire artisanal, une chanson, une danse, une tradition, etc.

Le chaire de recherche en patrimoine ethnologique de l’Université Laval étudie ce patrimoine. Dans le cadre de ce projet, l’université a mis en ligne son Inventaire des ressources ethnologiques du patrimoine matériel (IREPI) qui couvre le Québec. En somme,  »Vous y trouverez les fiches d’inventaire détaillées qui présentent des entreprises, des organismes, des individus, des fêtes, des rituels, des jeux et des lieux qui contribuent à définir le Québec actuel. Les exemples choisis mettent en lumière des aspects aussi variés que les métiers traditionnels, la musique, les contes, l’art populaire, les produits du terroir, les marchés publics et la médecine traditionnelle.  » (Réf.)

Vous pouvez faire une recherche par mots-clés ou par région géographique, puis par ville, municipalité ou communauté autochtone hors MRC. Plusieurs fiches contiennent des extraits audios et vidéos des entrevues/ tournages faits dans le cadre de ce projet. Il y a beaucoup de contenu en ligne, ce qui ne peut que réjouir ceux qui s’intéressent au patrimoine et à l’histoire du Québec.

Voici quelques exemples de ce que l’on retrouve sur le site de l’IREPI. Pour écouter ou voir les entrevues, allez à la fin de la fiche:

La légende de l’Ile au Massacre (Bas-Saint-Laurent)

La légende de la roche pleureuse (Iles-aux-Grues)

La coutume du mois de Marie (Beauce)

La Traversée du Lac Saint-Jean (Saguenay-Lac-Saint-Jean)

Adresse: http://www.irepi.ulaval.ca/

Billets reliés:


Vidéos en ligne sur l’histoire du monde

Pour faire suite à mon billet de la semaine dernière sur les vidéos en ligne à propos de l’histoire du Québec, voici quelques bonnes adresses qui concernent cette fois l’histoire du monde. N’oubliez pas que l’accès à certains vidéos peuvent vous être refusés en raison de votre location géographique.

TV5 monde

La télévision de la francophonie

Adresse: http://www.tv5.org/TV5Site/webtv/thematique-90-Histoire.htm

On peut y voir 13 Septembre 1759, 1816 fondation du Liberia, un état pour les esclaves affranchis et 1908 le Congo du roi Léopold devient une colonie Belge.

ina.fr (Institut national de l’audiovisuel, France)

Documentaires, entretiens, une mine d’informations à explorer.

On peut y voir: LaFayette, le voici, Peintures de la vie américaines au XIXe siècle et La bataille d’Alger.

Adresse: http://www.ina.fr/histoire-et-conflits

PBS, chaîne de télé américaine

A signaler, les vidéos regroupées sous le thème history (Antiques Roadshow, documentaires, pièces de théâtre)

http://video.pbs.org/subject/957382747/

Et l’émission History Detectives http://video.pbs.org/program/1138014438/)

France 5

Adresse: http://www.curiosphere.tv/video-documentaire/25-4-1-1-histoire-geoetcivilisations

On peut y voir: Shoah, le sort des enfants de Ravensbrück, Le contexte international de Mai 68 et Pologne 1983: des traditions communistes.

Anamnesis

 »Cette médiathèque des études supérieures découle d’une initiative universitaire internationale favorisant la circulation en ligne des enregistrements des séminaires  et colloques tenus dans le cadre des programmes de notre réseau virtuel de chercheurs francophones.  »

Adresse: http://www.anamnesis.tv/Anamnesis.tv/Anamnesis/Anamnesis.html

On peut y voir: Passer à l’avenir: mémoire, histoire et identité dans le Québec d’aujourd’hui par Jocelyn Létourneau et La biographie historique comme genre.

Billets reliés: (Abonnés par courriel: si les hyperliens qui suivent de fonctionnent pas, cliquez sur le titre de ce billet)


4 Commentaires

Pour voir en ligne des vidéos sur l’histoire et le patrimoine du Québec…

Voici une sélection de sites qui présentent des vidéos en lien avec l’histoire et le patrimoine du Québec.

A noter, certaines sites, comme celui Historia Tv, ne permettent pas aux gens à l’extérieur du Canada de visionner les vidéos présentées. Consultez aussi la section Billets reliés  à la fin de ce billet pour d’autres vidéos touchant à l’histoire du Québec

Historia TV

Les émissions Passion Maisons (maisons anciennes du Québec), J’ai la mémoire qui tourne (vidéos de familles) et La caverne d’Ali baba (entretiens avec des collectionneurs) sont sur le web.

Youtube

On retrouve sur youtube quelques organismes québécois de diffusion de l’histoire comme Musée McCord qui a mis en ligne des vidéos reliées à ses expositions. Très intéressant. Sur Youtube, on retrouve aussi le Musée de la Civilisation à Québec. Sinon, on retrouve divers types de vidéos: des visites dans des lieux historiques (ex. Prison de Trois-Rivières), des vidéos promotionnelles (ex Musée Beaulne de Coaticook), des montages de photographies d’archives, des documentaires (ex. Les îles du Saint-Laurent, 1941 et L’histoire du Saint-Laurent) etc. Malheureusement, les personnes qui publient ces vidéos se contentent souvent de ne publier qu’un résumé du contenu du vidéo. D’où viennent les images utilisées? Qui a réalisé la vidéo? Les droits d’auteurs ont-ils été respectée?  Autre problème, les tags (mots-clés) ne sont pas assez nombreux et diminuent les chances de visionnements. En somme, n’importe qui peut publier n’importe quoi sur Youtube, il faut donc rester critique quant à ce qu’on y retrouve.

L’Office national du Canada (ONF)

L’Office national du Canada a mis en ligne beaucoup de documentaires ces derniers mois. On y retrouve des oeuvres de Pierre Perreault, Denys Arcand, Gilles Carle et plusieurs autres.

Les archives de Radio-Canada

Un site à mettre dans vos signets! On y retrouve des émissions de la radio et de la télé de Radio-Canada remontant à aussi loin que 1927. Chaque vidéo est accompagnée d’informations qui nous permettent d’approfondir ce que l’on voit. Émissions, entrevues et reportages sont au menu. Il y a aussi une section éducative pour les professeurs. La page d’accueil nous présente une sélection de vidéos reliés à l’actualité.

SRC (Société Radio-Canada) – stations régionales

Capsules sur l’histoire de Sherbrooke: Sherbrooke Terre d’accueil et capsules sur l’histoire de Trois-Rivières: 375e anniversaire de Trois-Rivières

TVCO Charlevoix

L’émission Mon histoire est animée par Serge Gauthier (Société d’histoire de Charlevoix) et porte sur l’histoire de cette région.

Appartenance Mauricie – Société d’histoire régionale

Les chemins du passé: l’histoire de la Mauricie [hors-ligne]

Encyclopédie du patrimoine culturel de l’Amérique française

Quelques vidéos ici: Extraits d’oeuvres d’Albert Tessier, Pierre Perreault, Maurice Proulx, des films muets, etc.

Le cinéma au Québec au temps du muet

Que voyait-on dans les salles de cinéma au début du 20e siècle: la réponse ici!

balado.tv

Vidéos sur l’histoire et le patrimoine du Vieux-Québec, de l’Estrie et d’autres beaux endroits à visiter!

Beauce.tv —  ajout 8 mars 2010

Émission  La passion s’allume au coeur du patrimoine qui porte sur l’histoire de Saint-Victor et de la Beauce

Billets reliés: (Abonnés par courriel: si les hyperliens qui suivent de fonctionnent pas, cliquez sur le titre de ce billet)


Pour suivre l’actualité du patrimoine et de l’histoire du Québec…


Voici deux sites reliés au gouvernement du Québec qui figurent dans ma liste de sites à consulter pour obtenir les plus récentes nouvelles en matière d’histoire et de patrimoine.

    • Le gouvernement du Québec vous permet de recevoir par courrier électronique les communiqués émis par ses organismes et ministères. Plusieurs communiqués sont intéressants pour ceux qui font une veille informationnelle concernant l’histoire et le patrimoine du Québec, par exemple ceux provenant de Bibliothèque et archives nationales du Québec, du Ministère de la culture, des communications et de la conditions féminines, etc. Cela vous permet d’être au courant des subventions en matière de patrimoine, des remises de prix gouvernementaux, des expositions, etc. Vous pouvez sélectionner l’organisme / le ministère ou la région de votre choix. Des fils rss sont disponibles, mais ils sont peu nombreux.

      Adresse: http://communiques.gouv.qc.ca/pmail/index-frn.html

          Adresse: http://www.mcccf.gouv.qc.ca/index.php?id=2008

          • Ma veille informationnelle en histoire et patrimoine se fait donc à l’aide du courrier électronique, mais de préférence par Netvibes (on retrouve une partie de ma veille ici) et Google Reader, si pratiques pour suivre les nouveautés des blogues et des journaux…C’est pourquoi j’adore tant les fils rss. Mais, malheureusement, plusieurs sites n’en ont pas. Au moins, plusieurs sites indiquent clairement sur leur page d’accueil les nouveautés. Sinon, on doit fouiller et chercher (et 0n n’a pas toujours le temps et l’envie pour cela). On risque de rater bien des choses intéressantes… Autre outil pratique: Twitter :) Mais je vous préviens, il est source de distraction aussi :)

          Billets reliés: (Abonnés par courriel: si les hyperliens qui suivent de fonctionnent pas, cliquez sur le titre de ce billet)


          L’exposition virtuelle: outil de diffusion de l’histoire

          Les organismes de diffusion de l’histoire du Québec prennent tranquillement le virage web. J’ai abordé ce sujet à quelques reprises ces derniers mois (voir liste à la fin de ce billet). Je ne le répéterai jamais assez: le web est un incontournable dans la diffusion de l’histoire! Le web, s’il est bien utilisé, permet de transmettre une information claire et fiable à un large public. Le présent billet va porter sur le thème des expositions virtuelles comme outil de diffusion de l’histoire. Pourquoi devrait-on créer des expositions virtuelles? C’est ce que nous allons voir.

          Qu’est-ce qu’une exposition virtuelle?

          Définition:

           »Une exposition virtuelle est une exposition diffusée sur Internet. L’exposition virtuelle est un moyen de plus en plus utilisé par les musées, les détenteurs de fonds culturels, ainsi que les artistes pour diffuser leurs œuvres.  »

          source (Wikipédia)

          A quoi ressemble une exposition virtuelle?

          Quelques exemples:

          1. Des saisons en Nouvelle-France (Musée de la civilisation à Québec) http://www.mcq.org/Nouvelle-France/
          2. Rivière-Ouelle et autres expositions, (Société historique de la Côte-du-Sud) http://www.shcds.org/expo/index.htm
          3. Une école virtuelle: l’expérience de l’école au 19e siècle au Canada (Bibliothèque et Archives du Canada) http://www.collectionscanada.gc.ca/petite-ecole/index-f.html
          4. Les expositions virtuelles des archives de la ville de Québec http://www.ville.quebec.qc.ca/archives/expositions_virtuelles/galerie.aspx
          5. Quelques expositions sur l’histoire de Magog en Estrie (Société d’histoire de Magog) http://www.histoiremagog.com/exposition.php

          Pourquoi créer une exposition virtuelle?

          Une société d’histoire, tout comme un musée, un centre d’interprétation, etc. a pour mission de diffuser des connaissances. Or, plusieurs trésors demeurent cachés de la vue du public, que ce soit à cause de leur fragilité, par manque d’espace pour les exposer ou pour toute autre raison. L’exposition virtuelle permet de révéler ces objets, de les  »faire parler ». Une exposition virtuelle donne un aperçu des collections d’une institution.

          Concevoir une exposition virtuelle permet d’approfondir ses connaissances. Les personnes qui travaillent à monter une telle exposition acquièrent des connaissances précieuses parce qu’il faut fouiller les collections, sélectionner des items, faire des lectures, etc. Dépendamment des tâches effectuées, on touche aux communications, au marketing, à l’informatique, etc.

          La mise en ligne d’une exposition peut permettre de rejoindre le grand public. Une fois que votre exposition est indexée dans un moteur de recherche reconnu (ex. Google, Yahoo) et publicisé (Twitter, médias locaux, etc), elle peut être consultée par des gens de votre communauté, de votre région, de votre pays….Et même par des internautes d’un autre continent…

          L’exposition en ligne peut mener à de nouvelles pistes de recherche. Comme je l’ai expliqué précédemment, une exposition virtuelle permet de faire connaître au grand public des items et des connaissances historiques qui n’ont pas nécessairement pu avoir une grande diffusion. Cela peut avoir pour résultat d’inspirer un étudiant pour son mémoire de maîtrise, un historien pour un article de revue, un citoyen pour une lettre ouverte à un journal, etc…

          L’exposition virtuelle permet de bonifier le contenu d’un site web. Si un site ne contient qu’un bref paragraphe de présentation d’un organisme ainsi que ses coordonnées, ce n’est pas suffisant pour que l’internaute s’y attarde et qu’il ait envie de revenir.

          On retrouve des photographies issues de la collection du musée McCord sur Flickr

          Comment créer une exposition virtuelle?

          Vous pouvez, si vous en avez les moyens, faire appel à une compagnie qui se spécialise dans la création de sites internet. Sinon, ne paniquez pas, il y a d’autres options, moins onéreuses et parfois gratuites, qui s’offrent à vous.

          1. Stage. Plusieurs établissements d’enseignement offrent des formations qui comprennent la création de sites web. La création d’une exposition virtuelle pourrait faire l’objet d’un stage et venir enrichir le cv d’un élève. L’exposition pourra être intégrée à un site internet déjà existant.
          2. Bénévolat. Enrôlez une personne qui a des connaissances en création et en promotion de site web.
          3. Flickr. Flickr est un service qui vous permet d’afficher gratuitement jusqu’à 200 photos. Vous pouvez commenter ces photos et ajouter des mots-clés. Ainsi, vous pouvez ajouter des informations qui permettront de mieux comprendre l’objet/ le moment représenté. Le public peut commenter les photos, après inscription. Vous pouvez rendre disponibles les photos en plusieurs formats et les désigner comme étant libre de droit pour un usage éducatif, par exemple. L’utilisation de ce site ne requiert pas de compétences informatiques compliquées. Un album photo se voit attribuer une adresse web qui sera valide tant que votre compte existera.
          4. Facebook. Facebook vous permet de placer en ligne un nombre illimité (à ma connaissance) de photographies. Il n’y a qu’un seul format d’affichage. Les gens peuvent commenter, après inscription. Partager un album de photos avec d’autres abonnés Facebook est simple.
          5. Musée virtuel du Canada. Ce site est réservé aux établissements membres, principalement des musées. On y retrouve des galeries d’images ainsi que des expositions plus élaborées. Malheureusement, il y a peu d’informations sur le site. Adresses: http://www.museevirtuel-virtualmuseum.ca/description_mvc-about_vmc/index-fra.jsp et http://www.museevirtuel-virtualmuseum.ca/index-fra.jsp

          Conclusion

          Grâce aux expositions virtuelles, l’internaute a accès à des pans de l’histoire de la ville de Québec, de Montréal, du Kamouraska et de bien d’autres endroits au Québec. Monter une exposition virtuelle n’a pas à être compliqué et coûteux. Plusieurs outils peu coûteux sont disponibles. Mais surtout, une exposition virtuelle doit être vue! C’est pourquoi je vais continuer, au cours des prochaines semaines et mois, sur ce blogue et sur Twitter, à vous entretenir des expositions virtuelles consacrées à l’histoire du Québec.

          Billets reliés: (Abonnés par courriel: si les hyperliens qui suivent de fonctionnent pas, cliquez sur le titre de ce billet)

          Suivre

          Recevez les nouvelles publications par mail.

          Rejoignez 578 autres abonnés