Deux jeux en ligne sur l’histoire de la ville de Québec

Mise à jour, 10 mai 2015: les deux jeux virtuels dont il est question dans ce billet ne sont plus disponibles en ligne.

Dans le cadre des fêtes du 400e anniversaire de la ville de Québec en 2008, le gouvernement canadien a mis en ligne deux jeux pour faire découvrir aux jeunes l’histoire de cette ville.  Ces jeux intitulés Entre en jeux et Le mystère de Kebec sont disponibles en deux versions: html et flash. J’ai testé les versions flash. Voici mes commentaires.

Entre en jeux

Entre en jeux est constituée de quatre mini-jeux :

  • Hissons les voiles! (on prépare le bâteau de Champlain, le Don de Dieu, pour le voyage vers la Nouvelle-France);
  • Le grand bal au château (où il faut trouver une toilette d’époque appropriée pour assister au bal);
  • Le Magasin général de l’histoire de Québec (il faut ranger les articles du magasin selon l’époque à laquelle ils appartiennent);
  • Construis le pont de Québec (il faut assembler les pièces pour recréer le pont).

Commentaires:

A ma grande honte, j’avoue avoir fait couler le Don de Dieu en le surchargeant à plusieurs reprises en jouant à Hissons les voiles!

Le grand bal au château et le Magasin général de l’histoire de Québec font appel à des connaissances historiques. On en fait le tour rapidement.

Le jeu sur le pont de Québec est d’un intérêt limité.

La musique est de trop (solution: fermer les haut-parleurs de l’ordinateur).

Note: ** sur 5 étoiles

Le mystère de Kebec

Le mystère de Kebec nous convie à un voyage à travers le temps. Le but est de trouver le grand secret de Québec (rien à voir avec le code de Clotaire Rapaille, malheureusement!). On peut incarner un homme ou une femme. On marche à travers la ville de Québec, en amassant des objets et en discutant avec des personnages comme Samuel de Champlain et Carleton ou des gens du peuple.

Commentaires:

J’adore les jeux où le personnage poursuit une quête, mais dans ce cas-ci, j’ai été déçue. Le texte est écrit trop petit et les dialogues sont plus ou moins intéressants. Ce jeu ne fait pas vraiment appel aux connaissances historiques. Bien des fois, on se demande, que faut-il faire ensuite? Certaines actions sont plus ou moins pertinentes (parler aux animaux…).

Le graphisme du jeu est agréable, mais je note que certains personnages réussissent à passer à travers d’autres personnages (voir capture-d’écran qui suit). Fantômes? Aussi, il est difficile de faire bouger correctement les personnages. Se rendre d’un point A à un point B peut être fastidieux.

On peut sauvegarder sa partie en entrant le code que l’on nous donne lorsque chaque niveau est complété.

On peut quand même lire des informations historiques lorsqu’on survole certains objets avec son curseur. L’idée de faire intervenir des personnages historiques est bonne, mais sous-utilisée. Durant le jeu, on peut consulter un livre qui nous donne des informations historiques.

Une fois le jeu complété, on peut télécharger un document de 39 pages sur l’histoire et le patrimoine de Québec. Pour les curieux, vous pouvez le consulter directement ici.

Note: ** sur 5 étoiles

Conclusion

Sur le plan visuel, ces jeux sont relativement bien, mais il n’est pas nécessaire, pour la plupart, d’acquérir des connaissances historiques pour les compléter. Et c’est là qu’ils passent un peu à côté de leur objectif, c’est-à-dire nous faire connaître l’histoire de la ville de Québec.

Billets reliés

Le Code perdu (jeu du Musée de la Civilisation de Québec)

Des fantômes au musée

Une épave raconte: jeu en ligne sur l’archéologie

Expositions virtuelles des Archives de la ville de Québec

Advertisements

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Sites internet en histoire, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.