Le domaine Spencer Wood (auj. Bois de Coulonge), Québec

Sur le site internet de la Commission de capitale nationale, on apprend que

En 1637, la Compagnie des Cent-Associés concède à Jean Nicolet, sieur de Belleborne, et à Olivier le Tardif une terre sur le plateau de Sillery.

En 1653, la terre de Belleborne passe aux mains du gouverneur Louis d’Ailleboust, sieur de Coulonge et d’Argentenay. Elle formera le cœur d’un immense domaine forestier qui sera érigé en fief et châtellenie. La façade sur le fleuve, le tracé des allées principales et la partie boisée témoignent de cette époque. (Réf)

Le domaine établit en ces terres s’appellera d’abord Powell Place. Une résidence est construite vers 1780.

Récit d’une fête champêtre à Powell Place, tirée de Picturesque Quebec, de James MacPherson  LeMoine. Texte original de Philippe-Aubert de Gaspé
Henry Watson Powell, le propriétaire de la résidence, revend celle-ci en 1815 à Michael Henry Perceval. De  Powell Place, les lieux prennent le nom de Spencer Wood.

En 1835, la maison est vendue à Henry Atkinson, marchand de bois et horticulteur. Les jardins font la renommée de l’endroit.

Lord Elgin fait plus tard construire à Spencer Wood  une salle de réception très populaire.

Vers 1848, la maison Spencer Grange – qu’a habité James MacPherson LeMoine- est construite.

Photographie | Groupe huron-wendat de Wendake (Lorette) à Spencerwood, Québec, QC, 1880 | MP-0000.223

Groupe huron-wendat de Wendake (Lorette) à Spencerwood, Québec, QC, 1880

Spencer Wood est incendiée en 1860, puis reconstruite. En 1870, elle est cédée à la province. Elle devient la résidence des gouverneurs et lieutenants-gouverneurs dès 1854.

Photographie | Avenue à Spencer Wood, Québec, QC, 1865 | I-17320.1

Avenue à Spencer Wood, Québec, QC, 1865 William Notman (1826-1891) 1865, 19e siècle

Photographie | « Spencer Wood » et autres maisons de campagne, près de Québec, QC, 1907 | M2003.28.21

« Spencer Wood » et autres maisons de campagne, près de Québec, QC, 1907 Burkewood Welbourn 14 août, 1907, 20e siècle

Le 21 févier 1966, elle est détruite par le feu. L’incendie fait une victime, le lieutenant-gouverneur Paul Comtois. Du domaine Spencer Wood, il reste maintenant le parc du Bois-de-Coulonge, ouvert au public depuis les années 1970.

Bibliographie

Louisa Blair. Les Anglos: la face cachée de Québec. Commission de la capitale nationale et Éditions Sylvain Harvey, 2005, 2 tomes.

Commission de la capitale nationale [en ligne]Le Parc du Bois-de-Boulogne [Page consultée le 31 juillet 2010] Adresse URL: http://www.capitale.gouv.qc.ca/realisations/parcs-espaces-verts/parc-du-bois-de-coulonge.html

Wikipedia [en ligne] Le Parc du Bois-de-Boulogne [Page consultée le 31 juillet 2010] Adresse URL: http://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_du_Bois-de-Coulonge

Billets reliés

Les fêtes du tricentenaire de Québec en images (1908)

Art: Québec et ses environs (1830) par James Pattison Cockburn

Patrimoine horticole: Les Jardins de Métis

Le château disparu (Château Saint-Louis à Québec)

15. James McPherson LeMoine et l’histoire de la ville de Québec (1825-1912)

Publicités

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Patrimoine bâti et immatériel, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Le domaine Spencer Wood (auj. Bois de Coulonge), Québec

  1. Ping : Tweets that mention Le domaine Spencer Wood (auj. Bois de Coulonge), Québec « Patrimoine, Histoire et multimédia -- Topsy.com

  2. louise poirier dit :

    je fais partie d un rallye pour l honneur et la gloire et j aimerais savoir qui a construit Spencer Wood en 1790 afin de s y loger.

    Aussi, elle fut mairesse de Londres a 18 ans, devint plus tard la chatelaine de Spencer Wood en epousant le percepteur des douanes a Quebec. Son nom devrait avoir 3 lettres (prenom) et son nom de famille 8 lettres.

    je vous remercie de me repondre.

    J'aime

  3. histoire_qc dit :

    Bonjour,
    Henry Watson Powell a construit Spencer Wood en 1790

    Anne Mary Flower, épouse de Michael Henry Percival, propriétaire de Spencer Wood, était la fille du lord-maire de Londres, Charles Flower
    Bonne chance pour votre rallye,
    Vicky

    J'aime

  4. Marie-Ève Dussolier dit :

    Mme Lapointe, je suis « abonnée » a votre « blog » historique qui est fort captivant.
    De même, en tant que photographe, je suis abonnée aussi a ce blog:
    ( http://letempsquifuit.blogspot.com/ )
    Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre qu’il y a déjà eu une fête médiévale
    à Québec. Je suis étudiante à l’Université Michel de Montaigne (Bordeaux 3)
    et cela ne correspond pas avec la date de fondation de Québec.
    Avez-vous une explication historique?
    Les images (forts belles) de ce blog photographique, corresponde à Québec, mais
    pas la raison spatio-temporelle.

    Merci
    Mari-Ève Dussolier

    J'aime

  5. histoire_qc dit :

    Bonjour Marie-Ève, en 1993 a eu lieu à Québec la première édition des Médiévales. La deuxième et dernière édition a eu lieu en 1995. En 1996, les Médiévales ont été remplacées par les Fêtes de la Nouvelle-France. Pour en savoir plus: Évoquer la Nouvelle-France : Les Fêtes de la Nouvelle-France et l’animation du Vieux-Québec (1997-2007)

    Vicky

    J'aime

  6. Marie-Ève Dussolier dit :

    Merci Mme Lapointe pour votre réactivité. Votre lien est très pertinent. Je crois
    sincèrement que la fête de la Nouvelle-France est plus près de la réalité pour votre
    ville que celle des Médiévales. Je découvre Québec grâce a votre blog et à ceux
    sur la photographie (Celui argentique et l’autre numérique).

    Marie-Ève Dussolier

    J'aime

  7. histoire_qc dit :

    De rien!
    Je suis contente de vous compter parmi les lecteurs.

    Merci et bonne journée,
    Vicky Lapointe

    J'aime

Les commentaires sont fermés.