Ann Wiley, bourreau (1775, Détroit)

J’ai lu récemment qu’une femme noire, Ann Wiley, a agit à titre de bourreau en 1775. Cela a piqué ma curiosité.

Les événements

Nous sommes à Détroit, en 1775. Cette ville, fondée en 1701 par Antoine de Lamothe-Cadillac, est passée aux mains des Britanniques après la Conquête. Ce n’est qu’à la suite du Traité de Paris (1783) mais surtout du Traité de Londres (1796) qu’elle fera partie des États-Unis d’Amérique.

Parmi les habitants de Détroit, il y a Jean Coutencineau, un employé de la firme de marchands Abbott & Finchly et Ann Wiley, une esclave noire dont le maître était James Abbott. Ils sont accusés d’un vol d’un montant de six dollars ou six guinées (les versions diffèrent).

Référés devant le juge de paix Philippe Dejean, les suspects s’accusent mutuellement du crime. Le juge tranche et les condamne tous deux à mort le 25 mars 1775, avec la bénédiction du lieutenant-gouverneur Henry Hamilton. On ne rigole pas avec la propriété d’autrui.

Or, petit problème. On n’a pas de bourreau à Détroit. Selon Clarence Munroe Burton (1922), on essaie de refiler la tâche au capitaine Richard Beringer Lernoult, mais celui-ci refuse ce  »privilège ». (Réf. p. 129)

Alors, le juge Dejean a un plan B. Il offre à Ann Wiley la vie sauve si elle accepte d’accomplir la sinistre tache. Offre acceptée.

Pendaison et disgrâce

Jean Coutencineau est pendu. Ann Wiley est libérée et on perd sa trace.

Dejean tomba par la suite en disgrâce. Il avait renversé des verdicts et tenus des procès sans autorisation (les accusés auraient dû être jugés à Montréal), avec l’approbation d’Hamilton et ce, alors qu’il n’était plus légalement juge. (Réf. DBC et DBC2). Un personnage de sinistre mémoire.

Bibliographie

BURTON, Clarence Munroe. The City of Detroit, Michigan 1701-1922. 1922, Detroit-Chicago, The S. J. Clarke publishing company, volume 1, 864 pages.

Équipe de la Burton Historical Collection, Dictionnaire biographique du Canada [en ligne] DEJEAN (Dijean, Dysan, Deian), PHILIPPE (Philip) [Page consultée le 4 octobre 2010] Adresse URL

TRUDEL, Marcel. Deux siècles d’esclavage au Québec. 2009 (2004), Bibliothèque québécoise, 274 pages.

Wikipedia [en ligne] Detroit  (Michigan) [Page consultée le 4 octobre 2010]Adresse URL

Billets reliés
Le fantôme de Mary Gallagher (Griffintown, Montréal, 26 juin 1879)

Une visite de la prison de Québec en 1835

Le meurtre d’Achille Taché, seigneur de Kamouraska (31 janvier 1839)

Histoire judiciaire: Le docteur L’Indienne, un meurtrier en série? St-Jean-Port-Joli, 1829

Cyberenquête – La torture et la vérité: Angélique et l’incendie de Montréal

Vivre en prison: du pilori au pénitencier

La petite histoire du crime: la bande à Chambers (Québec et sa région 1831-1835) Première partie


A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Crimes et catastrophes, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Ann Wiley, bourreau (1775, Détroit)

  1. Ping : Tweets that mention Ann Wiley, bourreau (1775, Détroit) | Patrimoine, Histoire et multimédia -- Topsy.com

Les commentaires sont fermés.