La vente des âmes, une tradition à l’Isle-aux-Grues depuis le 19e siècle

L'église et le village de l'Isle-aux-Grues. J.B. Potvin . 1945 Source: BANQ. On y vendait à la criée les effets amassés par le marguillier durant la quête qu'il avait effectué auprès des paroissiens.
L’église et le village de l’Isle-aux-Grues. J.B. Potvin . 1945 Source: BANQ. On y vendait à la criée les effets amassés par le marguillier durant la quête qu’il avait effectué auprès des paroissiens.

A l’Isle-aux-Grues a eu lieu en janvier 2011 pour une 175e année d’affilée la  »vente des âmes ». Durant quatre dimanche de suite, on a vendu à l’encan des objets au profit de la fabrique de la paroisse Saint-Antoine-de-l’Isle-aux-Grues.

Pourquoi cet événement s’appelle-t-il  »vente des âmes »? C’est parce que l’argent recueillit servait à payer les messes pour les âmes du Purgatoire.  Durant les premières années de la vente des âmes, on vendait  »de l’anguille, de la morue salée, du blé d’inde ainsi que des pois, choux, laine, moutons, filasse, savon, etc » (réf)

La criée a eu lieu dans la maison du bedeau, devant l’église, la salle communautaire, le sous-sol de la sacristie et maintenant au gymnase du Centre de la Volière.

Voici un reportage du journal L’Oie Blanche concernant la vente des âmes 2011.

Bibliographie

Diane Gendron, Journal Le Peuple Côte-Sud. [en ligne] La 175e «Vente des âmes» rapporte des profits records à L’Isle-aux-Grues [Page consultée le 5 février 2011. Adresse

Gilles Dauphin [en ligne] La vente des âmes [Page consultée le 5 février 2010] Adresse

Billets reliés

Légende: Le masque de fer de l’Ile aux Oies, archipel de l’Isle-aux-Grues (1683-1749)

Inventaire des ressources ethnologiques du patrimoine immatériel (IREPI) de l’Université Laval

Marius Barbeau: le grand sourcier

Site internet: Le patrimoine immatériel religieux du Québec

11. Luc Lacourcière: recueillir et transmettre le patrimoine populaire

Publicités