Photographies: Les Canadiens français à New Bedford, Massachusetts et Manchester, New Hampshire, 1909-1912

Comme nous l’avons vu précédemment, Lewis Wickes Hine s’est impliqué au début du XXe siècle, avec le National Child Labor Committee, dans la lutte contre l’exploitation du travail des enfants aux États-Unis. Son outil: la photographie. Plusieurs – très jeunes- Canadiens français apparaissent sur ces photos. Les billets précédents traitaient de Burlington, Vermont et de Lowell, Massachusetts. Dans ce billet-ci, vous pourrez voir ces enfants qui travaillaient dans les usines de New Bedford (Massachusetts) et Manchester (New Hampshire) en 1909.  Les légendes sont celles indiquées par le site internet de la Library of Congress.

Pour en savoir plus sur Alfred Benoit, qui apparaît  sur certaines de ces photos, rendez-vous ici. Merci à Pierre Lagacé (Nos Ancêtres, Souvenirs de guerreOur Ancestors).

Débutons par New Bedford en 1912 puis Manchester en 1909.

Alfred Beniot, 191 North St. Sweeper in Bennett Mill, in spinning room #2 has been there two months; seemed to be 11 yrs. old. Alfred recorded as 12 years old.

Alfred Beniot, 191 North St. Sweeper in Bennett Mill, in spinning room #2 has been there two months; seemed to be 11 yrs. old. Alfred recorded as 12 years old.

Wilfred Tremblay, 1332 Davol St., a doffer in spinning room of Cartwright Mills; apparently 12 years old. Said « Me brudder-in-law got me the job last summer. Been there even (i.e., ever?) since

Fred Millette, 592 First St., is boy in center of picture with cap on side of head and arms folded. Works in finishing room. Birth certificate make him 14.

Arthur Sarasin, 7 Acushnet Block. Works in weaving room. At his house his people said he was fourteen last week

Alfred Beniot, 191 North St. Sweeper in Bennett Mill, in spinning room #2 has been there two months; seemed to be 11 yrs. old. Alfred recorded as 12 years old.

Interior Wamsutta Mill, Wilfred Pepin, 42 Bowditch St. (youngest boy, appears 13 yrs. old). Has been working a few weeks in Mule Room #4.

Smallest is James Veary. The next in size are sweepers; Thomas Munds, 3 Blackburn St.; Thomas Heywood, 7 Peniman St.; Romeo Perrault, 26 Reynolds St.; they are doubtful in age.

Steven Fortier, 111 Talman St., (about 13). Been working nearly two years in Spool Room of Bristol Mill

Two girls and boy beginning work in Amoskeag Mfg. Co., Manchester, N. H. 1:00 P.M., May 21, 1909. Photo taken in outer hall of spinning room where I saw them working. Left hand is Diana Gelivas, #45 Schuyler St. Other one is Rose Hamal, 451 Main St. Many others in that room and in the other mills still younger

A few of the small girls and boys (not the smallest ones) that I found working in the spinning room of one of the Amoskeag Mfg. Co. mills at Manchester, N.H. Photo taken at 1:00 p.m., May 21, 1909, in hallway of spinning room. Many others there and in the other mills. Smallest boy (on left hand) is Geroge Brown, No. 1 Corporation. Corner of Granite and Bedford Sts. Next is, Eugene Lamy, 16 Marion St. Girls: Melvina Proulx, 145 Cartier St. Laura Oclair, 145 Cartier St.

3 Boys going to work at 1 P.M. May 21, 1909. Photo taken in outer hall of spinning room of one of the mills of Amoskeag Mfg. Co., Manchester, N.H., where I found them working. Smallest boy is 48 inches high. Jospeh Arthur Houle, 498 Cartier St.,.

Boy with bare arms, Fred Normandin, 15 Bridge St., has been working in Amoskeag Mfg. Co., mill No. 1, Manchester, N.H. for several months.

Joseph Arthur Houle. (See photo #787.) I saw him working in Amoskeag Mfg. Co. Manchester, N.H

Boys working in Amoskeag Mfg. Co., Manchester, N.H. Largest one is Ernest Lamontague, 316 Notre Dame Street. Smallest, Armedos Deshais, 4 Marion St. Said he was 12 years old and beginning to sweep

Billets reliés

Photographies: Travailler dans les usines de la Nouvelle-Angleterre (Burlington, Vermont, début XXe siècle)

Liste des noms de lieux d’origine française aux États-Unis

Louis Berthiaume (Lewis Barttrow) et la Guerre de Sécession

Les Canadiens français de Lowell, Massachusetts

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Histoire des francophones hors Québec, Images historiques en ligne et archives, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Photographies: Les Canadiens français à New Bedford, Massachusetts et Manchester, New Hampshire, 1909-1912

  1. Pierre Lagacé dit :

    J’ai écrit cet article en 2010.
    Je ne l’avais jamais publié.

    http://steanne.wordpress.com/2011/08/27/alfred-benoit-1912/

    J’attendais une occasion de le faire.

    J'aime

  2. histoire_qc dit :

    Je suis en train de lire http://www.sevensteeples.com/alfredbenoit2.html Ca fait toujours plaisir d’en savoir un peu plus sur un des garçons qui a été photographié par Hine. Ca rend les photos plus vivantes. Merci Pierre!

    Vicky

    J'aime

  3. Laurent Desbois dit :

    Entre 1870 et 1930, l’exil de millions de Québécois aux États-Unis (13 millions sont recensés en 1980)

    Lors du recensement américain de 1980, les personnes qui se déclaraient d’origine Française constituaient le cinquième groupe ethnique aux États-Unis, juste avant les Italiens et ils représentaient 13 millions d’habitants. Si le sujet vous intéresse, il est exploité dans le livre « The French-Canadian Heritage in New England » écrit par le franco-américain Gerard J. Brault, University Press of New England, Hanover, 1986. On peut y lire : « Many Franco-Americans also have Acadian ancestors, but an overwhelming majority are descended from Quebecois. Emigration to the United States occurred mainly from 1870 to 1930, peaking in the 1880s. ».

    Effectivement, il y a deux fois plus de Québécois aux Etats-Unis, qu’au Québec!!!!!

    Cette émigration était aussi motivée par les mêmes raisons économiques.

    Après la pendaison de Louis Riel et le génocide des métis dans l’ouest canadien, le gouvernement canadien appliqua une politique de colonisation dans l’ouest canadien, en y distribuant des subventions et en y donnant des terres. Il y eu une vaste campagne de promotion en Europe. Il est important de noter que ces privilèges n’étaient pas disponibles pour les Québécois, qui comme vous le dites, manquaient de terres à cultiver. C’est ce qui explique leur exil aux États-Unis, plutôt que vers l’ouest canadien.

    Il y a environ 7 millions de francophones au Québec et un million de francophones hors Québec. Si le Canada avait permis aux Québécois de coloniser l’ouest canadien plutôt que de s’exiler aux États-Unis, on peut supposer qu’il y aurait 21 millions de canadiens dont la langue maternelle serait le français. La population totale du Canada est d’environ 32 millions d’habitants.

    Les francophones seraient, et de loin, le groupe majoritaire dans ce beau Canada, n’eut été des lois du gouvernement d’Ottawa.

    Est-ce que la politique d’exclusion des Québécois dans ce beau Canada, tout comme celle de rendre le français illégal dans tous les autres provinces à la même époque, était préméditée ou un pur hasard???

    Serait-ce l’application du rapport Durham, qui préconisait la disparition ou le génocide des Québécois?
    Que de se poser la question, c’est d’y répondre!!!!

    J'aime

  4. Ping : Assassinat d’Abraham Lincoln: un des conspirateurs trouve refuge au Canada-Est (1865) | Patrimoine, Histoire et multimédia

  5. Ping : Bloguer ou ne pas bloguer » Irène n’est pas une Reine

Les commentaires sont fermés.