Ce n’est pas tout le monde qui apprécie le tramway (Québec, 2 octobre 1865)

Dès le 18 août 1865, les gens de Québec pouvaient emprunter le transport en commun pour leurs déplacements. On utilisait alors un système de tramway hippomobile.

Tiré par deux chevaux, le premier véhicule circule sur des rails de bois. En passant par les rues Saint-Pierre, Saint-Paul et Saint-Joseph, il relie les marchés Champlain et Jacques-Cartier à la barrière Saint-Ours (aux environs du boulevard Langelier) (Réf, ville de Québec)

Photographie | Rue Saint-Jean en direction de la porte, Québec, QC, vers 1890 | MP-1994.26.36

Tramway hippomobile, Rue Saint-Jean, Québec, QC, vers 1890. Auteur. Livernois.

Mais le tramway ne faisait pas le bonheur de tout le monde.

Extrait du journal Le Canadien, mercredi 4 octobre 1865

BRIGANDAGE

Lundi soir, vers huit heures, comme le char no1. du chemin de fer urbain passait devant le marché Jacques-Cartier, St. Roch, des pierres furent lancées contre lui. Quelques vitres furent brisées et une dame faillit être blessée. La chose doit avoir été concertée d’avance, vu que les pierres arrivèrent simultanément des deux côtés de la rue. Nous espérons que la police parviendra à mettre la main sur les auteurs de cet acte inqualifiable.

Le même jour, le Journal de Québec rapporte aussi l’incident.

Dans la soirée de lundi, comme le char de la compagnie à lisses passait vis-à-vis le marché Jacques Cartier, des pierres lancées simultanément de chaque côté de la rue sont venues le frapper. Plusieurs stores ont été brisés et un homme a, dit-on, été blessé grièvement; une pierre a passé près de la tête d’une femme et est allée tomber dans le char. On dit que la compagnie va prendre des mesures pour découvrir les coupables. Nous espérons qu’ils seront découverts et qu’ils seront punis comme ils le méritent.

Selon la rumeur, les vandales à l’origine de l’incident étaient des  »charretiers mécontents de la concurrence ». (Source, Québec 1608-2008, Les chroniques de la capitale, année 1865).

Et non, ce n’est pas tout le monde qui voulait un tramway à Québec…

Bibliographie

Jean-Marie Lebel, Québec 1608-2008, Les chroniques de la capitale, Québec, Presses de l’Université Laval, 2008

Ville de Québec. [En ligne] Les tramways [Page consultée le 20 novembre 2011] Adresse URL

Jean Breton. Société d’histoire d’autobus du Québec [N’est plus en ligne] Premier service de transport urbain à Québec. (1865) [Page consultée le 20 novembre 2011]

Billets reliés

Cimetière Saint-Charles à Québec

Exposition virtuelle: Naître et grandir à Québec 1850-1950

Quelques personnages connus et moins connus de l’histoire de Québec – capsules audio

Québec en 1870 par le photographe Louis-Prudent Vallée (1837-1905)

Expositions virtuelles des archives de la ville de Québec

Photographie: Les Livernois (Québec, 1856-1974)

Photographies: Centre de ressources pour l’étude des Cantons-de-l’est/ Eastern Townships Resource Centre

Publicités

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Crimes et catastrophes, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Ce n’est pas tout le monde qui apprécie le tramway (Québec, 2 octobre 1865)

  1. nuage1962 dit :

    meme a ce temps là, la concurrence devait faire mal, surtout que les charettiers ne devaient pas gagner une fortune .. c’est un peu comme les taxis aujourd’hui, qui font concurrence au métro, autobus etc ..
    j’aime vraiment ton blog … et c’est une facon de nous faire aimer l’histoire avec ces petites bulles d’information .. c’est mieux que les cours que j’avais il y a fort longtemps

    J'aime

  2. Merci beaucoup!
    A la même époque, côté transport, ça bardait aussi du côté du pont de glace de Québec

    Le pont de glace a aussi ses adversaires. Quelques passeurs et propriétaires de canots, qui font la traversée, tentent par tous les moyens d’empêcher les glaces de prendre ou de provoquer une débâcle prématurée. En 1865, les autorités municipales de Québec adoptent diverses mesures afin de protéger le pont de glace des vandales. (Source; ville de Québec)

    Les propriétaires de canots étaient un peu dans la même situation que les charretiers.

    J'aime

  3. nuage1962 dit :

    Dans ce temps la on se battait pour avoir du travail meme a petit prix pour faire vivre sa famille
    et aujourd’hui c’est pour vivre au dessus de nos moyens

    J'aime

  4. Oui, en effet. Les temps ont bien changé.

    J'aime

  5. hadri1 dit :

    Très intéressant billet sur l’histoire du tramway au Québec et de ses détracteurs…
    En Allemagne et en France, l’invention de l’automobile avait aussi fait beaucoup d’émules à la fin du XIXe s…

    J'aime

  6. PY dit :

    « Et non, ce n’est pas tout le monde qui voulait un tramway à Québec… »

    C’est tout de même très différent comme opposition 😉 mais ce certain qu’il y a toujours des réfractaires au changement…
    Que sont devenus ces charretier si attachés à leur emploi ?

    J'aime

  7. Je n’ai pas encore réussi à trouver dans les journaux si quelqu’un a été arrêté en lien avec cet incident.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.