L’explosion d’Halifax, Nouvelle-Écosse, 6 décembre 1917

Le 6 décembre 1917, un navire français, le Mont-Blanc, et un navire norvégien, l’Imo, entraient en collision dans le port d’Halifax.

Le Mont-Blanc prit feu et explosa, tuant 2 000 personnes et en blessant des milliers d’autres. L’explosion engendra un tsunami, et une onde de choc si puissante qu’elle cassa des arbres, plia des rails de chemin de fer et démolit des édifices, transportant les fragments sur des centaines de mètres. L’explosion fut entendue à 420 kilomètres de distance.

Ce fut la plus grande explosion créée par l’activité humaine jusqu’au premier essai atomique en 1945 et elle figure toujours parmi les plus grandes explosions non-nucléaires artificielles. (Source: Wikipédia)

L’aide afflua de plusieurs endroits, dont Québec et Montréal.

Extrait de La Patrie, 10 décembre 1917.

LES SECOURS DE QUEBEC A HALIFAX

Québec, 10. Les autorités militaires de Québec n’ont pas perdu de temps pour courir au secours des sinistrés d’Halifax. Dès samedi, plusieurs médecins de Québec, cinq gardes-malades, cinq charpentiers sont partis de Québec apportant avec eux de nombreux colis contenant des remèdes, des provisions et des vêtements de toutes sortes. Parmi les médecins qui sont partis, on remarque les chirurgiens-majors Hubbard, Todd, Carrick, Cairns, Nelson, Saint-Amand, Delage, Parker et Cox.

Source: la Patrie, 10 décembre 1917

A Montréal, on amassa  des vêtements, des chaussures, des denrées, des médicaments, des matelas, des lits pour enfants, etc. pour les envoyer à Halifax. Il y eut des souscriptions.

Georges Leblanc, résident de Lévis, Joseph J. Boiseau, Joseph Chartrand, Walter Tucker,  Peter Vallee de Montréal, Ludger Adelard Lebel de Hull et Pontleon(?) Lemieux, du Québec, figuraient parmi les victimes.

Voici quelques photographies montrant l’ampleur des dégâts.

Source: Library of Congress

Source: Bibliothèque et Achives Canada

Vue d’Halifax, après le désastre, à partir de Pier 8. Sources: Bibliothèque et Archives Canada

Vue nord-sud des dommages causés par l’explosion. Source: Bibliothèque et Archives Canada

Soldats participant aux opérations de secours. Source: Bibliothèque et Archives Canada

Après l’explosion, rue Gottingen, Halifax. Source: Bibliothèque et Archives Canada

Pour en savoir plus:

Un reportage diffusé au Téléjournal de Radio-Canada le 5 décembre 1987 (On y entend Margaret Boulay, témoin du drame)

Wikipédia [en ligne] Explosion de Halifax [Page consultée le 5 décembre 2011] Adresse URL 

Site web des archives de la Nouvelle-Écosse qui contient entre autres des films totalisant 13 minutes montrant Halifax peu après l’explosion.

Billets reliés

Le naufrage du Lunenburg (4 décembre 1905, Iles de la Madeleine)

Le naufrage du Titanic d’après les journaux québécois de l’époque

La tragédie de l’Empress of Ireland, 29 mai 1914, d’après les journaux de l’époque

La tragédie de l’Empress of Ireland, 29 mai 1914, en images

Le naufrage du Lady Seaton (Iles de la Madeleine, 4 décembre 1847)

Advertisements

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Crimes et catastrophes, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’explosion d’Halifax, Nouvelle-Écosse, 6 décembre 1917

  1. nuage1962 dit :

    Nos ancetres avait la main sur le coeur, bien sur encore aujourd’hui on voit un élan d’entraide quand il est question de tragédie mais en ce temps la malgré les rigueur du temps, malgré les secours plus lent il avait de l’organisation
    Je sais je te l’ai dit mais j’aime vraiment ton blog

    J'aime

  2. Merci beaucoup.
    C’est vraiment beau de voir toute l’entraide qu’il y a eu à l’époque. Dans l’article de Wikipédia que je cite, on mentionne qu’Halifax donne presqu’à chaque année un arbre à la ville de Boston, en guise de remerciement (40 arbres au total). Halifax n’a pas oublié.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.