Naufrage de la goélette Saint-Laurent (septembre 1839)

Extrait de l’édition du 13 novembre 1839 du journal Le Canadien

NAUFRAGE DE LA GOELETTE LA SAINT-LAURENT, NO 28, AYANT A BORD 13 PILOTES, 6 APPRENTIS ET 2 HOMMES D’EQUIPAGE.

Au nom de l’humanité!

Aux habitants des côtes de l’embouchure du fleuve St. Laurent et du golfe.

Comme il paraît hors de doute que le terrible et funeste ouragan qui a ravagé certaines parties du fleuve St. Laurent, du 26 au 27 septembre dernier, aurait submergé  ou jeté sur les côtes plusieurs vaisseaux et particulièrement la goélette St. Laurent, no 28, transportant des pilotes au devant des vaisseaux  venant d’Europe et que ce fâcheux accident plongerait une dizaine de veuves dans le deuil et l’affection, plusieurs orphelins dans l’insuffisance des choses nécessaires à la vie et à leur éducation, de nombreux parents et amis dans la plus profonde perplexité sur le sort de ces infortunés; enfin tout ceux qui auraient eu avantage de jouir de leur société, dans les regrets les mieux mérités.

Toute la paroisse de St. Jean, ou pour mieux dire toute l’Isle d’Orléans, et des environs, frappés de la plus cruelle anxiété après une absence de plus de deux mois,  et craignaient de ne plus revoir ceux qui leur étaient unis par les liens de l’amitié la plus intime, s’adressent avec confiance et au nom de l’humanité aux personnes charitables et bienveillantes des côtes d’en bas du fleuve, afin que, dans la supposition où quelques-uns des débris de cette malheureuse goélette, ou même quelques-unes des victimes abandonnées viendraient à atterer sur les côtes avant l’hiver ou au printemps prochains, tout ceux qui pourraient en avoir connaissance, et en particulier, M. M. les missionnaires et ceux qui reçoivent ces journaux veulent bien envoyer les renseignements les plus approximatifs avec toute la diligence possible: adressant leurs dépêches où à la Maison de la Trinité de Québec ou à quelques personnes recommandables de la ville, ou aux parents et amis  sur les lieux, ou enfin au curé de l’endroit. Que  si toutefois, quelqu’une des victimes pourrait être suffisamment reconnue d’après les signalements ci-après donnés; les intéressés souhaiteraient que ceux qui les auraient  trouvées, leur fissent donner la sépulture ecclésiastique au lieu  le plus prochain: qu’ils en fissent dresser un procès verbal en forme, et signé du missionnaire catholique, qui les auraient inhumés, ou par qui de droit,  et qu’enfin le tout fût adressée aux personnes ci-dessus indiquées. Tout frais et depens justes et raisonnables seront remboursés avec gratitude le plus promptement possible , à  toutes personnes qui feront parvenir aux intéressés les renseignements désirés.

On retrouve ensuite la liste des personnes recherchées ainsi qu’une description. De Saint-Jean, Ile d’Orléans, il y a Jos. Jehan, François Carodeau, Gabriel Pepin, Joseph Royer, François Dupuys, Pierre Pepin, Louis Servans, François Royer, Laurent Paquet, François Pouliot et Jos Gobeille. De Saint-Michel-de-Bellechasse, on retrouve Joseph Gagné, Hubert Chamberland, Pierre Royer, Jean B. Turcotte, Pierre Dupuis, George Paquet, Ambroise Paquet, Thomas Jehan et un nommé Chassé de l’Isle-Verte.

L’article se termine de la façon suivante:

Outre les signalements qui précèdent, il est probable que la plupart des pilotes ci-haut nommés, portaient des pantalons et gilets de draps bleus ou de patent cloth, quelques uns avaient des pantalons d’étoffe grise.

Billets reliés

La route des phares du Québec

Le naufrage du Lunenburg (4 décembre 1905, Iles de la Madeleine)

En ligne! Le Progrès du Golfe 1904-1970 Journal du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie

La tragédie de l’Empress of Ireland, 29 mai 1914, en images

Le cimetière du Saint-Laurent – les épaves du Bic à Baie-des-Sables

Les expéditions en Arctique du capitaine Joseph-Elzear Bernier

Une réflexion sur “Naufrage de la goélette Saint-Laurent (septembre 1839)

  1. Les journaliste avaient une facon légèrement différente de rapporter les faits
    il me semble que c’était plus écrit avec plus d.émotions selon certains termes choisi dans leur récit

    J'aime

Les commentaires sont fermés.