Oscar Benoit et la grève de Lawrence, Massachusetts (29 janvier 1912)

La grève

En 1912, Lawrence (Massachusetts) était une ville ou l’industrie du textile était bien implantée. Plusieurs immigrants de l’Europe et du Canada (beaucoup de Canadiens français), tout comme des États-Uniens, constituaient la main-d’oeuvre de ces usines.

Le 1er janvier 1912, une nouvelle loi entra en vigueur dans l’état du Massachusetts. La semaine de travail pour les femmes et les enfants était maintenant fixée à 54 heures par semaine, comparativement à 56. Les patrons n’ajustèrent pas le taux horaire des travailleurs, ce qui fit que la première paie de 1912 fut moindre qu’à l’habitude. Chaque sou gagné était important pour équilibrer le budget.

Les premières à débrayer furent les ouvrières de la Everett Cotton Mills, des Polonaises. C’était le début de la grève de Lawrence, dite du  »pain et des roses ». Plusieurs milliers d’ouvriers, en majorité des femmes, firent la grève pendant près de deux mois et demi.

Everett Millls, Extrait de Lawrence, Yesterday and Today, p. 153

*

Lawrence, Mass strikers parading in N.Y.C. 1911 Source: Library of Congress. Pendant la grève, des enfants de grévistes sont allés vivre à New York, permettant ainsi d'alléger les contraintes financières des parents qui purent ainsi poursuivre la grève.

Anna LoPizzo

Le 29 janvier 1912, les grévistes paradent dans les rues de Lawrence. Mais cela dérape. La gréviste Anna LoPizzo est tuée d’une balle. Joseph Caruso, Joseph Ettor et Arturo Giovannitti, des syndicalistes, sont tenus responsables de son décès. Mais, plusieurs témoins indiquent que celui qui a tiré le coup de feu fatal n’est nul autre que le policier Oscar Benoit, qui ne sera jamais accusé. Quant à Caruso, Ettor et Giovannitti, ils seront acquittés le 26 novembre 1912.

Tiré de The Trial of a New Society par Justus Ebert, p.115
Tiré de The Trial of a New Society par Justus Ebert, p.83

Oscar Benoit

Revenons à Oscar Benoit. Était-il de descendance canadienne-française? Dans le recensement américain de 1900, à Lawrence (Mass.), on retrouve un Oscar Benoit, policier, né en septembre 1853, marié à Mary vers 1876, père de 6 enfants, dont 3 vivants (Eugene, Wilfred, Anna), arrivé aux États-Unis en 1876 et originaire du Canada français. Possiblement naturalisé américain en 1880 (date de naissance indiquée: 13 sep. 1852, lieu de naturalisation, Lawrence). Celle que je crois être sa femme, Marie Ledoux, est décédée à Lawrence le 4 mai 1914.

Dans le recensement canadien de 1871, nous n’avons un seul Oscar Benoit, résident à St-Théodore d’Acton, Bagot. Il y a une Marie Ledoux à Saint-André d’Acton.  Je n’ai pas réussi à trouver la date et le lieu de son mariage avec Marie Ledoux.

Bibliographie

Wikipédia. [En ligne] 1912 Lawrence Textile Strike [Page consultée le 17 janvier 2012] Adresse URL

Wikipédia. [En ligne] Anna LoPizzo [Page consultée le 17 janvier 2012] Adresse URL

Bureau of Labor, Report on strike of textile workers in Lawrence, Mass., in 1912, Adresse URL

John Bruce McPherson. The Lawrence strike of 1912. Adresse URL

Speech of William D. Haywood on the Case of Ettor and Giovannitti, May 21, 1912 publié par le Ettor-Giovannitti Defense Committee. Adresse URL

The trial of a new society being a review of the celebrated Ettor-Giovannitti-Caruso case, beginning with the Lawrence textile strike that caused it and including the general strike that grew out of it par Justus Ebert (1912). Adresse URL

13 réflexions sur “Oscar Benoit et la grève de Lawrence, Massachusetts (29 janvier 1912)

  1. Pierre Lagacé

    Marie Ledoux est la fille de Charles Ledoux et Monique L’Heureux.
    Ses parents se sont mariés le 20 janvier 1852 en la paroisse Notre-Dame-du-Rosaire à St-Hyacinthe.
    Source: BMS 2000
    Grands-parents: Amable Ledoux et Catherine Brunelle; Louis L’Heureux et Louise Chabot.
    En fouillant les registres paroissiaux on devrait trouver l’acte de naissance de Marie.
    Quand on commence à chercher, ça ne finit plus. C’est comme si on avait comme mission de trouver l’information qui nous manque. Quand on l’a trouvé, on se demande,,, Oui c’est bien beau tout ça, mais qu’en est-il des enfants, puis des frères et des soeurs et des oncles et des tantes.
    Puis là on se retrouve avec un gedcom de 25000 noms. On est chanceux de s’arrêter là à moins de trouver des photos ou des histoires comme celle d’Oscar Benoit.

    Merci pour votre billet.

    Vous irez lire mon billet demain. Vous allez aimer.

    J'aime

  2. Pierre Lagacé

    J’ai mon 3e cousin aux États-Unis qui a commencé une recherche sur un soldat nordiste capturé par les Sudistes. Il a été emprisonné à Andersonville. Connaissais pas Andersonville. J’ai fait un petit Google Search.
    Vraiment horrible que les conditions de détention.
    Ce soldat s’est enrôlé pour les Sudistes afin de sauver sa peau. On avait offert ça aux prisonniers.
    Il a été recapturé par les Nordistes et mis en prison et il a passé en cour martiale.

    Toute une histoire, mais il n’a pas fini, donc je reste tranquille pour l’instant. Quand il aura fini, je vais écrire un article. Son texte est en anglais. Si vous voulez le lire, écrivez-moi et je vous l’enverrai for your eyes only.

    Ça prouve, encore une fois, qu’une fois qu’on s’intéresse à notre vraie histoire, on délaisse les petites politicailleries dont on nous abreuve tous les jours dans les médias.

    On se repogne.

    Continuez votre beau travail.

    En passant, je vous laisse sur ceci.

    http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201201/28/01-4490347-muguette-paille-songe-a-etre-candidate-pour-le-pq.php

    Pierre

    J'aime

  3. Je suis tombée sur une photo d’un soldat qui avait été emprisonné à Andersonville. Ca me rappelait tout simplement les camps de concentration. Bien sûr que je veux lire l’article que vous allez écrire! Le sujet des prisonniers de guerre m’intéresse. Il y a quelques mois, j’ai pu consulter une base de données sur Ancestry sur la guerre de Sécession (ça devait être gratuit cette journée-là) et il y avait plein de Lapointe, à ma grande surprise. Me semble que j’avais gardé une copie numérique de la liste, va falloir que je cherche sur mon ordinateur (où les fichiers sont un peu en désordre).

    Oscar Benoit a été très chanceux. On voulait probablement prendre n’importe quel prétexte pour mettre les syndicalistes en prison. C’est dommage que je n’ai pas trouvé les minutes du procès, seulement des comptes-rendus. Et je serais curieuse de voir comment il a vécu dans la communauté de Lawrence après tout ce qui s’est passé. Je n’arrête pas de m’en poser, des questions! 🙂

    J'aime

  4. Pierre Lagacé

    Je m’arrête maintenant, car ce ne sont pas de mes ancêtres.
    Heureusement pour vous.
    1852 St-Hyacinthe.

    http://automatedgenealogy.com/census52/View.jsp?id=48775&highlight=32&desc=1852+Census+of+Canada+page+containing+Simon+Benoit

    32 Benoit, Simon Menuisier St-Hyacinthe Catholique X 25 M
    33 Casavant, Hermine St-Charles Catholique X 26 F
    34 Benoit, Joséphine St-Hyacinthe Catholique 2 F

    Hermine va accoucher dans pas longtemps après le passage du recenseur…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.