Recensement du Bas-Canada de 1842 en ligne

Family Search a mis en ligne le recensement de 1842 du Bas-Canada avec un index.

L’index et les images disponibles sont sur le site de Family Search.

[note, des paroisses sont manquantes. Documents perdus? Régions non recensées? Ou bien les Mormons vont mettre progressivement en ligne les documents restants?

Estampe | Place du marché, Québec | M20201

Place du marché, Québec, v. 1839-1842, parWilliam Henry Bartlett

Billets reliés

Recensement de 1871- Canada

Recensement du Bas-Canada de 1831 en ligne

Archives de notaires du Bas-Canada-Québec en ligne [19e siècle]

Les recensements du 19e siècle en ligne

Déchiffrer un document historique sans douleur (ou presque)- Ressources en paléographie

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Généalogie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Recensement du Bas-Canada de 1842 en ligne

  1. Sylvain Houde dit :

    Bonjour Vicky,
    Quelle bonne nouvelle ! Mais « commencé » veut dire que tout n’est pas encore numérisé et d’y retourner si on ne trouve pas pour le moment.
    Merci beaucoup pour ce tuyau !
    Sylvain

    J'aime

  2. Bonjour! J’ai préféré utilisé l’expression  »commencé à  » parce que je constate que plusieurs paroisses, surtout dans le coin de Bellechasse sont manquantes. Peut-être que seulement une partie du recensement a survécu ou qu’il reste encore des documents à mettre en ligne.

    Vicky

    J'aime

  3. Sylvain Houde dit :

    Bonjour Vicky,
    Désolé du sens de mon commentaire, j’ai effectivement oublié le point d’interrogation… mais tu as tout compris.
    Aucune trace de « mon » Doyle. J’y retournerai. Merci !
    Sylvain

    J'aime

Les commentaires sont fermés.