En garde! Duels à Montréal [1819 et 1837]

A une certaine époque, lorsque l’égo d’un homme était égratigné, il avait plusieurs choix. Assommer au propre comme au figuré son adversaire ou bien convoquer un duel. Voici deux exemples ou la méthode numéro deux a été retenue.

Dans l’Aurore du 24  avril 1819, on pouvait lire:

Extrait d’une lettre de Montréal, Dimanche 10 avril 1819.  »Une communication ayant paru dans le Montreal Courant de samedi le ? du Courant, signé an active advocate of an Hospital. -Mr O’Soullivan envoya demander le nom de l’auteur à M. Mower, qui lui nomma le Dr Caldwell, il en résulta un duel, et Dimanche au matin à 6 heures, les partis se rendirent avec leurs seconds près des moullins à vents. Il se fit cinq décharges dont deux ont sévèrement blessés Mr. O’Sullivan. Le Dr. Caldwell a reçu un coup dans le bras qui est beaucoup fracassé ».

Mr. O’Sullivan est membre de la Chambre d’Assemblée de cette Province pour le comté de Huntingdon. Pendant cette session, il a opposé dans la chambre une requête de Montréal pour y ériger un Hopital, dont le Dr Caldwell était un des promoteurs. Le discours qu’il fit à ce sujet fut publié et fit paraître dans les papiers de Montréal quelques remarques anonymes et personnelles. L’écrit qui a donné lieu au duel, était signé an active friend  for an Hospital et a paru dans le Courant. Cet écrit faisait une allusion dérogatoire au courage personnel de Mr. O’Sullivan, à l’occasion d’un insulte à laquelle tous ses amis étaient d’opinion qu’il ne pouvait pas faire attention.

Le caractère distingué et doux de Mr. O’Sullivan, la nature du duel, et ce qu’il peut résulter des blessures qu’il a reçues, tout ceci excite le plus grand intérêt sur cette triste catastrophe tant à Montréal qu’en cette ville.

Selon Wikipédia, ce duel a été surnommé  »le plus féroce au Canada ». O’Sullivan en a conservé comme souvenir une balle dans la colonne vertébrale (c’est le DBC qui le confirme).

Pour en savoir plus, http://www.stjamesunitedchurchmontreal.com/en/mgh-duel/ où l’on reproduit un article du  Canadian Medical Association Journal. June 21,1969; 100(23): 1092–1095.

Quelques années plus tard…

La Minerve, 10 août 1837

DUEL – Lundi dernier, vers 8 heures du soir une rencontre a eu lieu derrière la Montagne, entre MM. James Scott et W.C. Meredith, tous deux avocats, à la suite d’une difficulté survenue entre eux sur la taxe d’un mémoire de frais. Au premier feu M. Scott reçut la balle dans le haut de la cuisse, elle est logée dans la partie spongieuse de l’os, d’où il a été  impossible de l’extraire. Nous sommes heureux cependant d’apprendre que la vie de M. Scott n’est pas en danger.

Billets reliés

La justice en 1817,1837 et 1857: quelques exemples de condamnations

Tu ne voleras point: l’histoire de John Hart (Québec, 10 novembre 1826)

John Placket et Patrick Murphy, accusés du meurtre de la veuve Godin (Les Écureuils, auj. Donnacona, 1814)

Histoire judiciaire: Le docteur L’Indienne, un meurtrier en série? St-Jean-Port-Joli, 1829

Publicités

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Crimes et catastrophes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour En garde! Duels à Montréal [1819 et 1837]

  1. nuage1962 dit :

    Si les citoyens mettaient en demeure les politiciens auj il y aurait une multitude de duels

    J'aime

  2. Oh que oui! J’ai accroché le piton publier, je met le texte complet en ligne dans cinq minutes

    J'aime

  3. Bonjour,
    J’adore vos billets et je les communique à mes mais et collaboratuers de notre site http://www.migrations.fr
    C’est grâce à Pierre lagacé que je me suis abonnée.
    J’aimerais savoir comment on peut lire ces vieux journaux ? Car lorsque je clique sur le lien du journal, et sur d’autres, on ne peut les lire, car il y a toujours des problèmes sur la page.

    Il y a-t-il un truc que je ne connais pas pour qUE CELA FONCTIONNE , mERCI BEAUCOUP

    Et merci de nous instruire !
    Cordialement
    Jocelyne Nicol-Quillivic

    J'aime

  4. Bonjour,
    des fois, il y a des problèmes d’affichage sur le site de BANQ. En ce moment, je ne suis pas capable de voir les journaux. Donc mon conseil, c’est d’attendre et d’essayer plus tard. C’est la nuit ici, BANQ fait peut-être un back up de ses données ou il y a des travaux dans le système.

    Et merci beaucoup de lire et de partager les billets de ce blogue! 🙂

    Vicky

    J'aime

  5. MERCI BEAUCOUP VICKY ! et BONNE NUIT
    Jocelyne

    J'aime

Les commentaires sont fermés.