Conduite sacrilège [Québec, 30 octobre 1885]

Extrait du journal Le Canadien, 30 octobre 1885

CONDUITE SACRILEGE

De bonne heure mercredi matin, M l’abbé Plamondon, desservant de l’église St-Jean-Baptiste, étant allé dans le sanctuaire, a entendu du bruit dans la nef. Le temple était alors désert et il se dirigea vers l’endroit où il avait entendu parler. Il demeura pétrifié en apercevant deux personnes qui souillaient honteusement le saint lieu en s’y livrant à un acte infâme. M. le curé menaça le couple, qui parlait une langue étrangère, de les livrer à la police, pour leur faire expier leur ignoble conduite, mais ils sollicitèrent tant à genoux leur pardon, qu’il les laissa sortir.

Billets reliés

Une histoire de bigamie [1869, St-Thomas de Pierreville]

Le charivari [ou comment déranger les nouveaux mariés]

Qu’est-ce qu’un vire-chiens?

Phénomène étrange à Saint-Roch (8 juillet 1869)

Publicités

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Crimes et catastrophes, Préjugés et morale, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Conduite sacrilège [Québec, 30 octobre 1885]

  1. nuage1962 dit :

    Aujourd’hui, ils crierait sacrilege tout le temps

    J'aime

  2. Oh que oui! 🙂 Les moeurs ont bien changé

    J'aime

Les commentaires sont fermés.