Eugène Brosseau, champion américain de boxe amateur [1916-1917]

Pour ce billet, retournons au 5 avril 1916. La veille, un important combat de boxe amateur s’était déroulé à Boston. Il visait à couronner le champion nord-américain de la catégorie des poids mi-moyens. Dans la Patrie du 5 avril 1916, on lisait

UN CANADIEN FRANCAIS CHAMPION

Eugene Brosseau de Montreal bat tous ses adversaires dans la classe des poids moyens

__

Au tournoi de Boston

Boston, 5 – Un Canadien français, le seul concurrent de cette nationalité prenant part au tournoi de boxe amateur tenu en cette ville, a gagné [illisible] dans la catégorie des poids moyens.

Eugène Brosseau, de Montréal, est le nom du nouveau champion pugiliste amateur d’Amérique. Après avoir déclaré Roy Henson de Kansas City, dans l’assaut semi-final, il disposa aussi aisément du grand favori Stark de New York dans la bataille finale.

Brosseau se battit admirablement et ne donna jamais à ses adversaires l’avantage de mettre leur talent à profit.

Nous félicitons notre compatriote de ce beau succès et prédisons pour l’avenir une carrière athlétique des plus enviables.

L’article mentionne qu’il a gagné dans la catégorie poids moyen, mais il s’agit plutôt de la catégorie des poids mi-moyens. La catégorie des poids moyens, il allait la conquérir l’année suivante, comme on peut le constater dans l’article suivant.

Extrait de la Patrie, 4 avril 1917

EUGENE BROSSEAU EN COUCHE DEUX

Le champion pugiliste canadien-français se distingue aux États-Unis

ENCORE CHAMPION D’AMÉRIQUE

Boston, 4 – Eugène Brosseau, de Montréal, champion pugiliste amateur d’Amérique, a fait hier soir la rencontre de deux  »boulés (?) » américains dans la personne de A. Kaufman et S. Lagonia.

Il y eut comme bien on pense, échange de  »compliments » puis après quelques tours de main ou pour être plus précis, disons tour de poing, notre Canayen eut bientôt faits poings notre Canayen eut bientôt fait combrant visiteurs [retranscrit tel quel. Le journaliste a dû écrire sous le coup de l’émotion ;-)].

La cérémonie dura juste cinq minutes dans les deux cas.

C’était hier soir, la séance finale des championnats nationaux amateurs de boxe.

Les meilleurs hommes étaient au programme et va sans dire qu’Eugène Brosseau était du nombre.

Dans l’assaut semi-final, entre le Montréalais et le Bostonnais Kaufman, champion poids moyen de la localité, le Canadien mena la  »danse » si rondement que son adversaire dut demander grâce à la 3e ronde.

Après un repos de quelques minutes, Brosseau revient dans l’arène et fit face à Sam Lagonin de New York.

Même mise en scène, mêmes tactiques et même résultat que dans sa rencontre précédente, Lagonia énervé outre mesure, bien avant d’entrer dans l’arène n’opposa qu’une piètre résistance et fut en conséquence déclaré bien inférieur au champion canadien-français.

La double victoire de notre compatriote ne nous surprend nullement.

Brosseau est un artiste qui depuis bientôt 3 ans a donné des preuves évidentes de sa supériorité indiscutable sur tous ses adversaires.

C’est un honneur pour l’association montréalaise La Casquette d’avoir dans ses rangs un homme d’une aussi grande valeur

Extrait de la Patrie, 4 avril 1917

Eugène Brosseau sera par la suite entraîneur de l’équipe olympique de boxe du Canada. En 1953, il a été intronisé au Panthéon des immortels de l’Amateur athletic union of Canada et trois ans plus tard, au Temple de la renommée des sports du Canada.

Il est décédé le 20 janvier 1968.

Pour en savoir plus

Gilles Janson, Un boxeur gentilhomme : Eugène Brosseau, 1895-1968, Québec, Septentrion, 2005, 265 pages.

De remarquables oubliés. EUGÈNE BROSSEAU (1895-1968) Page consultée le 5 avril 2012. Adresse URL

Bilan du siècle. Victoire du boxeur Eugène Brosseau à Boston. Page consultée le 5 avril 2012. Adresse URL

Billets reliés

Louis Cyr contre le géant Beaupré [Montréal, 25 mars 1901]

Golf: 20 septembre 1913, Francis Ouimet remporte le US Open

L’Almanach du peuple Beauchemin au début du XXe siècle

Visite fatale à Montréal pour l’illusionniste Harry Houdini [22 octobre 1926]

Publicités

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Personnages et événements, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.