Fort Le Boeuf ou Fort de la rivière au Boeuf [1753-1763, Waterford, Pennsylvanie]

La construction du fort Le Boeuf, près de la rivière du même nom (auj. French Creek), a débuté en juillet 1753. Il a été construit sous la direction de l’officier Paul Marin de la Malgue pour sécuriser l’accès à la vallée de l’Ohio. Le gouverneur Duquesne avait donné comme mission à Marin de la Malgue

 d’établir un poste fortifié sur la rive sud du lac Érié, de construire une route jusqu’au cours supérieur de la rivière Alléghany, de rendre navigable la rivière au Bœuf (French Creek, Penn.), puis d’ériger une série de forts jusqu’à la rivière Ohio, et d’établir des garnisons dans ces forts. (Réf.)

Forts on the Pennsylvania frontier, 1753-1758, p. 80

Suite au décès le 29 octobre 1753 de Paul-Marin de la Malgue, Jacques Legardeur de Saint-Pierre lui succéda. Le 11 décembre de la même année, Legardeur de Saint-Pierre reçut la visite de George Washington qui, venant de la part du gouvernement de la Virginie, demanda que les Français plient bagage. Et Legardeur de lui répondre: « Pour la réquisition que vous faites de me retirer, je ne crois pas devoir y obéir. » (réf.)

George Washington nous a laissé une description du fort:

The chief Officers retired, to hold a Council of War, which gave me an Opportunity of taking the Dimensions of the Fort, making what Observations I could. It is situated on the South, or West Fork of French Creek, near the Water, and is almost surrounded by the Creek, and a small Branch of it which forms a Kind of an lsland; four Houses compose the Sides; the Bastions are made of Piles driven into the Ground, and about 12 Feet above and sharp at Top, with Port-Holes cut for Cannon and Loop-Holes for the small Arms to fire through; there are eight 6 lb. Pieces mounted, two in each Bastion, and one Piece of four Pound before the Gate; in the Bastions are a Guard-House, Chapel, Doctor’s Lodging, and the Commander’s private Store, round which are laid Plat-Forms for the Cannon and Men to stand on: There are several Barracks without the Fort, for the Soldiers Dwelling, covered, some with Bark, and some with Boards, and made chiefly of Loggs: There are also several other Houses, such as Stables, Smiths Shop, &c.

I could get no certain Account of the Number of Men here; but according to the best Judgment I could form, there are an Hundred exclusive of Officers, of which there are many. I also gave Orders to the People that were with me, to take an ; exact Account of the Canoes that were haled up to convey 1 their Forces down in the Spring, which they did, and told 50 .1 of Birch Bark, and 170 of Pine, besides many others that were ) block’d out, in Readiness to make. (réf.)

Legardeur perdit la vie le 4 septembre 1755 lors de la bataille du Lac Saint-Sacrement (Lac George).

Suite à la chute du Fort Niagara en juillet 1759, le commandant François-Paul Duverger de Saint-Blin reçût l’ordre d’abandonner le fort Le Boeuf, ce qui fût fait le mois suivant.

Lorsque les Anglais arrivèrent sur les lieux, ils ne trouvèrent que des ruines. Ils rebattirent un fort qui fut finalement détruit le 18 juin 1763 lors de la rébellion de Pontiac.

Ce qu’il en reste

Du fort lui-même, il ne reste  rien. Du côté de la toponymie, on retrouve le district scolaire Fort LeBoeuf, un musée, un village, un lac,  un groupe de reconstitution historique et la Société historique Fort Le Boeuf à Waterford, Penn.

Une plaque (1922) ainsi qu’un panneau (1946) à Waterford commémorent le fort Le Boeuf.

Bibliographie

Wikipédia [En ligne] Fort Le Boeuf [Page consultée le 28 avril 2012] Adresse URL

William Albert Hunter. Forts on the Pennsylvania frontier, 1753-1758. Harrisburg, Pa., Pennsylvania Historical and Museum Commission, 1960, 626 pages.

W.J. Eccles. MARIN DE LA MALGUE (La Marque), PAUL. Dictionnaire biographique du Canada, 1741-1770 (Volume III) Adresse URL

Donald Chaput. LEGARDEUR DE SAINT-PIERRE, JACQUES. Dictionnaire biographique du Canada, 1741-1770 (Volume III), Adresse URL

explorepahistory.com [en ligne] Fort LeBoeuf Historical Marker [Page consultée le 12 mai 2012]  Adresse URL

Compagnie LeBoeuf [en ligne] History of the Fort de Riviere au Boeuf [Page consultée le 12 mai 2012] Adresse URL

Renata B. Wolynec. Using Primary Historical Resources to Discover the Location of an Archaeological Site:The Search for the French Fort sur la Rivière aux Boeufs.

Billets reliés

Fort Duquesne, fort français (Pittsburgh, Pennsylvanie)

Chronicling America – les journaux historiques américains

Statue et plaques commémoratives de l’expédition de Lamothe Cadillac à Détroit en 1701

Ann Wiley, bourreau (1775, Détroit)