La poudrière explose [Québec, 4 mars 1864]

Extrait du Canadien du 4 mars 1864

TERRIBLE EXPLOSION

A midi moins vingt minutes une forte détonation s’est fait entendre par toute la ville et a été immédiatement suivie d’une commotion souterraine qui s’est fait sentir jusqu’à notre établissement. Quelques minutes après nous apprenions que la poudrière à côté de la porte St. Jean avait fait explosion.Voici les détails que nous avons pu recueillir à ce sujet:

Au moment de l’explosion le capitaine Mahon était dans le laboratoire avec 17 soldats occupés à la confection des cartouches. 12 à 15 de ces derniers ont été tués et les autres sont plus ou moins blessés. Les sapeurs avec une compagnie de soldats sont actuellement occupés à retirer des décombres les victimes de cet épouvantable accident.

Le capt. Mahon a été retiré dans un état désespéré.

Le choc de l’explosion a brisé une partie des vitres des maisons de la rue St. Jean et les débris lancés dans toutes les directions ont plus ou moins endommagé les bâtisses environnantes  dans un rayon assez étendu.

La plupart des magasins sont fermés, de la porte St. Jean jusqu’ à la côte du Palais, leurs vitrines ayant été en grande partie mises en pièces.

Le choc s’est fait sentir jusqu’à la maison Bilodeau, rue La Fabrique, ou une des vitrines a été mise en pièces malgré que le verre eût un demi pouce d’épaisseur.

On pense que pas moins de 500 maisons ont été plus ou moins atteintes dans cette fatale explosion, et nous avons vu des pièces de bois jusqu’à 12 pieds de longueur sur un pied lancées à près de 100 pieds du lieu de l’accident.

Il y avait, paraît-il, environ 1,200 à  1,300 livres de poudre dans la bâtisse qui a fait explosion.

L’édition du 7 mars 1864 (page 2) du Canadien donne plus de détails sur la tragédie

Billets reliés

Faits divers: l’histoire des soeurs Hurley [Québec, juin 1904]

Un jeu dangereux [Québec, été 1869]

Explosion au Parlement [Québec, 11 octobre 1884]

Quelques évasions signées Bis Belleau [Québec,1869-1871]

Francis Zuell, victime d’un brutal assaut [Québec, 20 septembre 1864]

Un enfant abandonné [Québec, 27 février 1864]

Hier matin, une femme de mauvaise vie… [Québec, 25 février 1864]

Publicités