Un médecin morphinomane [Juin 1905]

Extrait de la Tribune de Woonsocket, Rhode Island, 23 juin 1905

VICTIME DE LA MORPHINE

BAY-CITY, Mich., 21 – Le Dr Binmore, de Montréal, s’est suicidé aujourd’hui dans un hôtel.

Le docteur, qui était depuis de longues années un morphinomane invétéré était venu ici pour suivre un traitement dont on lui disait le plus grand bien.

Le traitement ne donna aucun résultat. Désespéré de voir sa vie brisée par sa terrible passion, le malheureux résolut de mettre fin à ses jours.

J’ai pu trouver quelques informations supplémentaires sur le web à défaut de mettre la main sur l’acte de décès. Le Marshall News (Michigan) du 30 juin 1905 identifie la victime comme étant le Dr J. E. Binmore de Lewiston, Michigan, marié et âgée d’environ 40 ans.

Le Marshall Expounder (Michigan) du 30 juin 1905 nous apprend que Binmore était à l’hôpital depuis six mois pour traiter sa dépendance. A cause de ses problèmes de toxicomanie, Binmore et son épouse vivaient séparés, elle à Whitehall et lui à Lewiston.

Ces deux articles sont disponibles sur http://newspaperarchive.com/ (vous pouvez consulter quotidiennement deux articles sans frais).

Dans le recensement américain de 1900, on trouve un James E. Benmore qui habite à St. Louis, Missouri, en compagnie de son épouse Lizzie, originaire du Michigan. Né en mai 1870 au Canada (anglais), Benmore est "physician" donc médecin. Il est arrivé aux États-Unis en 1898.

Dans l’annuaire Lovell 1894-1895 (Montréal), on trouve un Dr J. E. Binmore.

Extrait de l'annuaire Lovell 1894-1895

Extrait de l’annuaire Lovell 1894-1895

Si nous consultons le recensement du Canada de 1881, nous trouvons un James E. Binmore, 14 ans, habitant Montréal, St. Antoine Ward. La cheffe du foyer où il réside est Jane Grace Binmore, veuve. Je crois qu’il s’agit de Jane Grace Lockhart qui a épousé John Binmore en 1858 à l’église anglicane St. George de Montréal, ce même John est probablement  décédé en 1878 à Montréal). Dans l’annuaire Lovell  1875-1876, il est indiqué que John Binmore est employé par James Johnston  & Co.

Recensement canadien de 1881 – Montreal – Faubourg St-Antoine page 8

Et pour finir, dans la base de photos du Musée Mccord, on retrouve cette photo:

Photographie | J. E. Binmore, Montréal, QC, 1881 | II-59845.1

J. E. Binmore, Montréal, QC, 1881

Billets reliés

Le Traité élémentaire de matière médicale et guide pratique des Soeurs de Charité de l’Asile de la Providence [1870]

Un montréalais décède au Costa Rica [1891]

Statue et plaques commémoratives de l’expédition de Lamothe Cadillac à Détroit en 1701

Remèdes miracles de l’ancien temps: quelques publicités

Arrestation du Dr Crippen à Pointe-au-Père, auj. Rimouski [31 juillet 1910]

About these ads
Cette entrée, publiée dans Crimes et catastrophes, Médecine, est taguée , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

3 réponses à Un médecin morphinomane [Juin 1905]

  1. Pierre Lagacé dit :

    Chapeau!

  2. Pierre Lagacé dit :

    Parlant de morphine…
    Faites un billet sur le site des Cabinets Cards que j’ai trouvé…
    Vos lectrices et vos lectrices vont l’aimer et vont en devenir accrocs comme à votre blogue.
    Bon dimanche

  3. karama dit :

    heureusement aujourd’hui ont peut traiter les morphinoman et heroinoman (et autres opiomans) grace à la buprénorphine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s