Les femmes parfaites [1905]

Extrait de la Patrie (section Le royaume des femmes), 20 mai 1905

LES FEMMES PARFAITES

Publicité parue dans la Patrie, 20 mai 1905, section le Royaume des femmes. Ca sent l’attrape.

Toutes les femmes sont parfaites aux yeux de ceux qui les trouvent ainsi, mais la science donne la recette d’une femme vraiment parfaite.

Il faut qu’elle mesure 5 pieds 3 pouces, qu’elle pèse 118 livres, qu’elle mesure 14 1/2 pouces de taille, 28 1/4 pouces autour des hanches, se joindre les mains autour de son cou, que son visage soit de la longueur de sa main ouverte.

Comme on voit cela détruira l’idée commune que plus la taille est petite, plus la femme est belle.

Une femme pratique donne des conseils pour des propositions parfaites.

Ainsi, battre un tapis jusqu’à ce que l’on soit fatigué donne de l’expansion aux poumons.

Laver le plancher à genoux refait les hanches.

Balayer donne de la symétrie à tout le corps et de la grâce, et voilà tous les travaux du ménage anoblis.

C’est ce qui explique probablement que les spécimens parfaits de la race humaine sont trouvés dans la classe des travailleurs.

Billets reliés

Cette classe d’individus inutiles [1905]

Un médecin de Montréal morphinomane [Juin 1905]

Remèdes miracles de l’ancien temps: quelques publicités

Beaucoup de désordre [Chelsea, août 1902]

Publicités

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Préjugés et morale, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Les femmes parfaites [1905]

  1. nuage1962 dit :

    Déja a cette époque on attachait beaucoup d,importance au physique

    J'aime

  2. Ping : Bloguer ou ne pas bloguer » L’oiseau et les étoiles

  3. Oui, et déjà, la publicité ciblait les femmes comme consommatrices en tentant de leur vendre mille et un produits de beauté.

    J'aime

  4. Audibert dit :

    Vicky, vous avez vraiment scruté à la loupe toutes ces pages illisibles sur le site de banq.qc pour nous dénicher cette perle!?!
    Respect!;-)

    J'aime

  5. Je me dévoue pour la cause 🙂 Merci!

    J'aime

  6. S.Chartrand dit :

    Effectivement, une perle, encore une fois… et dire que les médias n’ont toujours pas arrêté de véhiculer l’image de la « femme parfaite », bien au contraire…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.