Un voyageur de Montréal tué par un soldat [Québec, 13 septembre 1807]

Le Canadien, 19 septembre 1807

FUT ASSASSINE

Samedi dernier vers 10 1/2 heures du soir, Simon Latresse, par un soldat de la Presse (Press-Gang) du Vaisseau de sa Majesté le Blossom commandé par George Picket Ecuyer – S. Latresse étoit à danser dans une maison du Faux-bourg St. Jean, lorsque la presse y entra, sous les ordres du Lieut. Andrel. Un des deux soldats armés de pistolets & restés à la porte de la maison, lâche un nommé Fournier, qu’ils avaient pressé pour courir à Latresse, qui s’étant échappé d’eux, par sa force & son activité, se sauvoit à la course, le soldat ne pouvant l’atteindre, lui tira un coup de pistolet; la balle lui traversa le corps, il fut porté à l’Hôtel-Dieu où il est mort Dimanche dernier à minuit, après avoir souffert avec courage & resignation.

Cet homme, âgé de 25 ans, étoit Canadien, natif de Montreal, il avoit été voyageur dans les environs de Michimakinac depuis sept ans, jouissoit d’un caractère fidèle & attaché à ses Maîtres, & laisse pour deplorer son malheureux sort une mère veuve & agée de 75 ans, que seul il soutenoit des épargnes de ses gages.

Acte d’inhumation

Possiblement fils de Pierre Guillot dit Latresse et de Marie Anne Désilets dit Mousseau, mariés à Montréal le 21 janvier 1761.

Billets reliés

La justice en 1817,1837 et 1857: quelques exemples de condamnations

John Placket et Patrick Murphy, accusés du meurtre de la veuve Godin (Les Écureuils, auj. Donnacona, 1814)

Augustin Kennedy, déporté en 1826 aux Bermudes

Comment punissait-on les gens coupables de haute trahison au 18e siècle? Voici l’histoire de David McLane

Publicités