Singulier effet de la fermentation des substances spiritueuses [Louisiane, 1836]

L’histoire suivante se déroule en Louisiane.

La Gazette de Québec, 1er octobre 1836

Singulier effet de la fermentation des substances spiritueuses

Nous apprenons que, ces jours derniers, le curé de la paroisse Saint-Charles, se promenant en plein midi, sur la galerie de son domicile, dépendant de l’Église-Rouge, entendit tout à coup un grand bruit comme celui que produirait l’explosion d’une mine. Sa révérence avait les regards tournés du côté du cimetière, et soit qu’il vit la chose, soit que d’après la direction du son il comprit qu’un événement avait eu lieu dans cet endriot, il s’y transporta en toute hâte. Mais quelle fut sa surprise, en voyant une tombe entr’ouverte et les débris épars ça et là à une grande distance***** Il s’approcha de la tombe et découvrit de premier abord que l’explosion avait été produite par la fermentation de l’eau-de-vie que contenait le cercueil dans lequel on avait déposé le corps de M. Destréhan, fils, pour le transporter de New-York, où il était décédé, à la paroisse Saint-Charles, ancienne résidence de sa famille.

Billets reliés

Liste des noms de lieux d’origine française aux États-Unis

Chronicling America – les journaux historiques américains

Journaux francophones en ligne hors-Québec 19/20e siècle Canada/États-Unis

Quelques livres numérisés sur les Franco-Américains (1872-1920)

Sur le web: 1682-1803 La Louisiane française

Publicités

2 commentaires

  1. Audibert dit :

    Champagne!;-)
    Ces curés, ils sont toujours sur leur balcon quand arrive quelque chose d’inusité…(voir le billet sur la bombe atomique à Rivière-du-Loup);-)

    J'aime

  2. Tchin tchin! Dans un texte à paraître prochainement, ça va être le cardinal qui sera près de l’action.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.