L’époux rêvé [1936]

Voici un des commentaires publiés dans L’Action catholique, 10 octobre 1936 sur le thème du mari idéal.

L’EPOUX RÊVÉ

Bien près de cinquante jeunes filles ont déjà répondu à notre appel en nous décrivant l’époux de leurs rêves. Il est évidemment impossible de publier toutes ces réponses bien que toutes méritent les honneurs de la publication. Au hasard, nous en trions encore trois de la gerbe en attendant de rédiger la synthèse promise.

Si le sujet intéresse d’autres lectrices, nous les prions de se hâter à nous faire part de leurs rêves…

FRANÇOISE MICHEL
__

[…]
LE VOICI DE PIED EN CAP

Il est beau, visage viril, grands yeux bleus profonds, où l’on peut lire un mâle courage; cheveux très noirs, légèrement ondulés; teint clair, annonçant une robuste santé et un mot, un physique parfait.

Il est suffisamment riche pour entourer sa chère épouse de toute le confort moderne, lui apportant, comme premier don, une grande et jolie résidence, qui sera un véritable nid douillet pour abriter sa nombreuse progéniture, car des enfants, il en faut beaucoup, beaucoup, pour égayer le foyer.

Il faudra bien aussi une auto pour madame, qu’elle conduire elle-même; on vole plus facilement à son gré avec ses propres ailes!

Le marié idéal rêvé sera profondément chrétien, se rendant assidûment aux offices de sa paroisse, qu’il chérit à l’égal de sa famille. Il devra élever ses enfants en catholiques convaincus.

A ses heures, il sera artiste et musicien. Il aimera beaucoup un tête-à-tête avec sa chère moitié dans un paysage enchanteur, et, par-dessus tout, les joyeuses fêtes familiales.

Fin causeur, il se plaira aux réunions mondaines auxquelles l’exposera sa profession; car – voilà mon secret- pour être une femme heureux, il faut être l’épouse d’un riche professionnel, beau et foncièrement intellectuel.

Or, donc, si le modèle décrit existe, qu’il se présente sans crainte à

 »Belle Maman »

Billes reliés

L’épouse de ses rêves [1936]

Neuf règles conjugales [1930]

Le meurtre d’Achille Taché, seigneur de Kamouraska (31 janvier 1839)

Conduite sacrilège [Québec, 30 octobre 1885]

Publicités