Noël à Coaticook [1871]

Carte de souhaits | Visions de Noël | C272_1-3.1

Le Pionnier de Sherbrooke, 5 janvier 1872

NOËL À COATICOOK

MM. les Rédacteurs,

J’ai l’honneur de vous adresser ci-dessous quelques mots, vous priant de bien vouloir les insérer dans votre estimable journal, auquel je suis abonné, relativement à la Messe de Noel de Messire Perreault, Prêtre, qui a été chantée à la messe de minuit. J’ai tardé de vous adresser la présente, espérant de l’entendre une seconde fois le jour de l’an, mais comme Monsieur le Vicaire Beaudry, qui la dirige, a dû s’absenter ce jour, l’exécution a été remise.

En présence d’un auditoire qui avait peine à contenir dans l’église, quelques unes des demoiselles choisies pour soprano, trois garçons chargés de la partie d’Alto et d’autres amateurs dévoués, ont bien voulu se charger des parties de Tenor et de basse, et ont exécutés, avec un ensemble et un entrain bien digne d’éloges, la Messe dite de Noel de feu Messire Perreault, Prêtre. Jusqu’alors la plupart des exécutants n’avaient qu’une bien faible idée de la musique; d’autres n’avaient jamais reçu aucune notion de musique et ayant eu beaucoup de difficultés à vaincre, il est permis de dire qu’ils ont fait un véritable tour de force et méritent bien de l’encouragement aussi; nous serions heureux de les entendre de nouveau au moins à toutes les grandes fêtes de l’Eglise.

Monsieur Beaudry, vicaire de cette paroisse, bon musicien et habile directeur, n’a pas reculé devant la fatigue ni devant les obstacles qu’il a rencontrés à perfectionner l’ensemble des parties et d’apprendre la partie aux sopranos et tenors que l’absence des principes de musique explique.

Monsieur Degezelle, Instituteur, a été dédommagé par le succès des parties d’alto et basse, dont il avait pris la charge et a ajouté quelques cantiques de circonstance qui on été appris par les plus dévoués et ont été changés pendant les Messes et Salut, morceaux dont quelques uns, d’auteurs Belges et Français, en trois et quatre parties, n’ont rien laissé à désirer.

Mademoiselle Boudreau, qui a bien voulu se charger de la tâche difficile d’accompagner la Messe et autres morceaux sur l’Harmonium est une pianiste de grand mérite; ses mouvements et nuances si nombreux, si déliés, ont été très bien observés et n’ont pas seulement contribué au succès du chant, mais ont charmé l’auditoire à tel point, que le plus profond silence était observé religieusement dans l’Eglise pendant le temps de l’exécution.

En somme, nous espérons que les efforts des élèves ne se borneront pas là, qu’ils continueront à profiter des leçons de musique qu’on voudra bien leur donner gratuitement; que l’honneur, le succès, la beauté et les connaissances utiles engageront bien d’autres à s’adjoindre à eux, car l’Union fait la force.

J. [Joseph?]  Aubertin

Coaticooke, 2 janvier, 1872

Joyeux Noël!

Vicky Lapointe

Billets reliés

Parti sans laisser d’adresse [Coaticook, juillet 1891]

Site web de la Société d’histoire de Coaticook

Photographies: Centre de ressources pour l’étude des Cantons-de-l’est/ Eastern Townships Resource Centre

Photos: l’usine d’amiante Johns-Manville d’Asbestos, juin 1944

Site web de la Société d’histoire de la Haute-Yamaska

Publicités

3 commentaires

  1. Marie t trachby dit :

    FÉLICTATIONS ET MEILLEURS VO EUX,
    <DE LA SANTÉ SURTOUT À
    VICKY LAPOINTE ET SON ÉQUIPE
    D UNE FIDÈLE FAN
    <mARIE t tRACHY

    J'aime

  2. Merci beaucoup, joyeux noël et bonne année à vous également!

    Vicky Lapointe

    J'aime

Les commentaires sont fermés.