Il ne paiera pas les dettes de sa femme [1871]

Le Pionnier de Sherbrooke, 10 novembre 1871

AVIS

Je donne par les présentes avis public que CÉLINA BÉCHARD, mon épouse, ayant laissé mon domicile sans mon consentement, je ne serai ci-après responsable d’aucune dette contractée par elle en mon nom.

THÉOPHILE LABONTÉ

Brompton-Falls, 2 nov. 1871. 5-3s

Le Pionnier de Sherbrooke, 10 novembre 1871
Le Pionnier de Sherbrooke, 10 novembre 1871

On retrouve Célina Béchard et Théophile Labonté en 1881 à Wotton et en 1891 à St-Benoit Labre (Amqui).

Billets reliés

Qui est mademoiselle Guilmartin?

La bourgeoisie montréalaise secouée par un scandale [Montréal, janvier 1876]

Une histoire de bigamie [1869, St-Thomas de Pierreville]

Drame à Saint-Alban, 23 février 1890

Auteur : Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.

1 thought on “Il ne paiera pas les dettes de sa femme [1871]”

Les commentaires sont fermés.