Jugée morte [Montréal, 1823]

Le Canadien, 19 mars 1823

Montreal, 12 mars

Le 27 du mois dernier, une petite fille, âgée de 13 ans et 9 mois, enfant de François Benoît, dans le faubourg de Québec, ayant été malade depuis quelques jours, paroissant avoir perdu tout signe de vie et de mouvement fut jugée morte. Par la pauvreté de ses parens, elle ne fut pas enterrée le jour destiné pour ses funérailles. Mais dans les 24 heures après, au grand étonnement de ses amis, elle manifesta des signes de vie, et elle vécut dix jours après.

D’après les circonstances de ce fait, l’on ne peut trop donner d’attention à examiner l’état des personnes qui sont réputées mortes, sans avoir manifesté aucun des signes effrayans de la mort. Ceci est un exemple et une leçon pour tous.

Dans  l’article du Montreal Herald du 12 mars, on dit que l’enfant est âgée de 3 ans et 9 mois.

Billets reliés

Transport de cadavres [Montréal, 1882]

Il apprend sa propre mort [un homme éberlué, Montréal, 11 avril 1915]

Un enfant abandonné [Québec, 27 février 1864]

Dans un hôtel de Montréal, on peut voir… [1864]

Publicités