Patrimoine, Histoire et Multimédia

Découvrir l'histoire et le patrimoine des francophones nord-américains aux XIXe et XXe siècles par Vicky Lapointe

Le salaire des enseignants en 1900

3 Commentaires

Le Progrès de l’Est, 20 février 1900

L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR A QUEBEC

Le rapport du surintendant de l’instruction publique de la province de Québec est une mine de renseignements des plus intéressantes et des plus suggestifs. Relevons dans un des rapports d’inspecteurs scolaires le paragraphe suivant:
 »Le traitement moyen des religieux qui ont enseigné dans les écoles sous contrôle a été de $191.66 2/3; des religieuses, de $138, 12 1/2; des institutrices laïques non brevetées, de $107, 42; et de celles qui n’ont pas de brevets de $90,43. »

On se plaindra certainement pas de l’extravagance des commissaires d’écoles qui octroyent au personnel enseignant d’aussi mirobolants traitements.

Ils payent les instituteurs et les institutrices, à peine un peu mieux que les valets de ferme ou des ménagères de maison bourgeoise.

Mais pourquoi ne pas payer aux institutrices laïques un traitement aussi élevé qu’aux institutrices religieuses?

Car, l’institutrice laïque est astreinte à des frais de pension, d’entretien et de toilette beaucoup plus coûteux que la religieuse, dont la vie en communauté est beaucoup plus économique et échappe à bien des obligations que la jeune institutrice, dans le monde, ne peut éviter sang [sic] nuire à son prestige.

Billets reliés

De l’éducation des filles [1896]

Des commissaires scolaires incompétents? [St-Gervais, 1845]

L’instruction des sourds-muets [1831]

Boisson sous la tribune de l’institutrice [Mont-Albert, 1936]

About these ads

3 réflexions sur “Le salaire des enseignants en 1900

  1. Pingback: Bloguer ou ne pas bloguer » L’astéroïde et le chat

  2. J’espère que c’est par mois?

  3. Je crois que c’est pour l’année scolaire.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 578 autres abonnés