La colonisation de l’île d’Anticosti réussira-t-elle? [1878]

Extrait du Courrier d’Outaouais, 9 juillet 1878

L’ISLE D’ANTICOSTI
__
On écrit au Courrier du Canada:

M. le Rédacteur,

L’année dernière, à pareille époque, on comptait seize familles à la Baie des Anglais. Cette année, il y a au moins six cents âmes. L’élan donné à la compagnie, qui a entreprise de coloniser l’Ile d’Anticosti, a été vraiment remarquable, comme vous le voyez. De tous côtés, ce printemps, on voit accourir des centaines de pêcheurs dans le but de s’y établir. Mais voilà qu’aujourd’hui on se répand en plaintes amères contre la compagnie qui aurait manqué à ses engagements vis-à-vis des colons de l’île. On devait leur construire des maisons, des écoles, même des églises, mettre à leur disposition des magasins ou  »stores » où ils trouveraient les provisions aux conditions ordinaires, sinon meilleures, et bien d’autres avantages. Vaines promesses!

Plusieurs familles ont manqué du nécessaire pour s’être fiées sur la compagnie. Aussi se propose-t-on d’abandonner ce riche domaine où il y aurait pourtant moyen de vivre avec un peu d’aide pour commencer. Si les pêcheurs laissent la place, ils n’y retourneront plus, quelqu’invitation qu’on leur fasse, et quelque avantage qu’on leur promette, car le passé prouvera que tous les beaux projets de la compagnie sont dérisoires et constituent une moquerie. Si c’est ainsi que l’on entend promouvoir la colonisation dans l’île il faut avouer que c’est un triste moyen d’y arriver.

Quelques pêcheurs parlent déjà d’émigrer à l’étranger et pourtant nous avons dans notre pays suffisament à employer des milliers de bras!

MM. les actionnaires verront-ils d’un oeil indifférent cet état de choses. Espérons que non.

La pêche à la morue est assez bonne depuis quelques temps.

J’ai l’honneur d’être, Monsieur,

Votre obéissent serviteur,

L.-A. R.

Voici ce qu’ajoute notre confrère:

Malgré que nous ne connaissions pas, par nous même, la vérité des faits allégués ci-haut, la respectabilité de notre correspondant, et la gravité des informations qu’il nous donne, nous engagent à donner publicité à ce document. Nous désirons que notre correspondant ait été mal informé, mais si le contraire existe, il est d’importance majeure qu’il soit apporté un remède immédiat.

fdfd
Vue de la Baie Ste-Claire (Baie des Anglais) Extrait de Lettres sur l’île d’Anticosti à l’honorable Marc-Aurèle Plamondon
par Monseigneur Charles Guay, publié en 1902

Billets reliés

Le sorcier de l’île d’Anticosti: la légende (XIXe siècle) Première partie

Le sorcier de l’île d’Anticosti: l’homme derrière la légende (XIXe siècle) Deuxième partie

Un chocolatier français à l’Ile d’Anticosti, Henri Menier

Celui qui avait levé sa tête contre l’autorité de ceux devant lesquels il devait la courber [L’Ile aux Coudres, 1808]

Légende: Le masque de fer de l’Ile aux Oies (1683-1749)

Tempête à l’lle aux Loups-Marins [1884]

Publicités