La statue de Notre-Dame-du Saguenay à Cap-Trinité [1881]

Classée objet patrimonial par le gouvernement québécois, en 1965, la statue de Notre-Dame-du-Saguenay est l’oeuvre de Louis Jobin. Mesurant 7,5 mètres, elle a été installée au Cap-Trinité le 15 septembre 1881. C’est Charles-Napoléon Robitaille, un commis voyageur qui fut l’initiateur du projet. Quelques années auparavant, il avait faillit périr en traversant la rivière Saguenay.

Cap Trinité - Statue de Notre-Dame-du-Saguenay . - Vers 1900. Vue en contre-plongée de son profil droit, à remarquer la possibilité d'apercevoir le sculpteur Louis Jobin son créateur près du socle de la statue . BANQ. Cote: Cote : P600,S6,D5,P93

Statue Notre-Dame-du-Saguenay. Vue en contre-plongée de son profil droit, à remarquer la possibilité d’apercevoir le sculpteur Louis Jobin son créateur près du socle de la statue . BANQ. Cote: Cote : P600,S6,D5,P93

Le Canadien, 17 septembre 1881

INSTALLATION DE LA STATUE DE L’IMMACULEE CONCEPTION

Mercredi dernier, à 12.30 heures précises, le steamer Saguenay, quittait le quai St-André, ayant à son bord une centaine de pèlerins qui voulaient être témoins de l’imposante cérémonie de l’installation de la statue de l’Immaculée Conception. A neuf heures et demie, le steamer touchait au quai de la Rivière-du-Loup, où quelques personnes se joignirent aux pèlerins, entre autres les révérends M. Hébert, curé de Kamouraska, et Dion, curé de la Rivière-Ouelle. Une demi-heure plus tard, le Saguenay était en route pour Tadoussac où il arriva vers minuit. C’était le temps de se livrer entre les bras de Morphée, aussi personne ne se fit prier.

A cinq heures du matin, les pèlerins se rendirent à la charmante église de Tadoussac pour assister à la messe célébrée par le Rév. M. Dion pour le succès de l’oeuvre.

Le steamer quitta le quai de Tadoussac à six heures et demie, et arriva au Cap Trinité 3 heures plus tard. Sa Grandeur Mgr de Chicoutimi et plusieurs membres de son clergés étaient déjà sur les lieux.

Sa Grandeur fit aussitôt la bénéfiction de la croix et de la statue; Sa Grandeur était entourée de prêtres suivants:

RR. Messieurs Kirouack, Sirois, Tremblay, Huot, Roberge, Pelletier et Girard, du diocèse de Chicoutimi; Hébert, Dion et Beaulieu de l’Archidiocèse de Québec; et Gagnon, du diocèse de Rimouski.

Le sermont de circonstance fut prononcé par sa Grandeur elle-même.

La cérémonie était vraiment imposante: les deux steamers le Saguenay et le St-Laurent, qui arrivait de Chicoutimi, se tenaient à 250 pieds environ du pied du Cap, dont la hauteur est de 2,500 au-dessus du niveau de l’eau.

Le soleil brillait d’un vif éclat.

Des centaines de voix chantaient des cantiques dédiés à Marie.

Un américain qui assistait à la fête n’a pu s’empêcher de faire la remarque suivante:  »Le Pape n’a jamais officié dans un temple aussi vaste ».

A la fin de la cérémonie, l’évêque de Chicoutimi a accordé 40 jours d’indulgence à toutes les personnes présentes et à toutes celles qui, passant devant la statue, réciteront trois Ave.

La fête se termina par la nomination du Rév. M. Hébert, de l’archidiocèse, comme vicaire général du diocèse de Chicoutimi, en souvenir des services signalés que ce digne prêtre a rendus à la colonisation du Saguenay.

Voici les noms des parrains et des marraines de la statue et de la croix:

Sa Grandeur Mgr de Chicoutimi; et Mme Guay; M.E. Beaudet, M.P.P. et Mme Vinceletti; M. Ernest Cimon, M.P., et Mme Cimon; M. Audet, M.P.P. et Mme Audet; Colonel Laurin, N.P., et Mme Laurin; M. Vincent Cazeau; M. et Mme François Gourdeau; M. et Mme Foisy; M. et Mme J. Martineau; M. et Mme Olivier Rochet; M. et Mme J.U. Gregory (représenté par M. Marquis et Mlle Leduc,), M. et Mme Gibson.

Billets reliés

Un incendie dévastateur au Saguenay-Lac-Saint-Jean, 19 mai 1870

Faut-il permettre aux Doukhobors de s’établir au Lac-Saint-Jean? [1890]

Explosion au chemin de fer de la Baie des Ha! Ha! [14 avril 1910]

Louis Jobin, sculpteur (1845-1928)

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Patrimoine bâti et immatériel, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La statue de Notre-Dame-du Saguenay à Cap-Trinité [1881]

  1. Vue de près, c’est une dame qui prend de l’âge ! À l’époque, elle a été découpée en plusieurs pièces pour être transportée et aujourd’hui, elle laisse entrevoir de large joints de colle forte.
    Considérons que ce n’est que temporaire et lorsque viendra le temps de la restaurer, elle retrouvera toute sa splendeur.
    Aussi, le sentier qui monte au sommet vaut le détour.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.