Patrimoine, Histoire et Multimédia

Découvrir l'histoire et le patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe et XXe siècles par Vicky Lapointe

Les Franco-Américains et le 4 juillet [Lowell, Mass. 1890]

13 Commentaires

>rue Merrimack, Lowell, Mass. v. 1908. LOC

Rue Merrimack, Lowell, Mass. v. 1908. Library of Congress. A gauche, le magasin Bon Marché, fondé par Frederic G. Mitchell.

Article paru dans Le National (propriété de Benjamin Lenthier), publié à Lowell, Massachusetts, le 4 juillet 1890

LE 4 JUILLET

L’anniversaire de la déclaration de l’indépendance des États-Unis ne saurait nous laisser indifférents. Nous avons, au contraire, le droit et le devoir de nous unir à la nation qui fête le souvenir de sa délivrance.

Nous faisons partie de la grande agglomération qui s’appelle le peuple américain, nous jouissons avec lui des libertés que nous a assurées l’acte solennel du 4 juillet 1776. Par notre nombre, mais surtout par notre industrie, par notre conduite paisible et honorable et par notre soumission aux lois, nous contribuons pour une large part à la grandeur de ce beau pays, sur lequel nos pères ont autrefois régné en maîtres. La force des circonstances, qui les en avait éloignés, nous a fait revenir, et nous recevons du peuple américain une bienveillante hospitalité. Sa fête est donc la nôtre.

Il est bien vrai que nous venons, parfois, nous heurter à des difficultés qui semblent quelque peu retarder notre marche vers l’avenir. Le fanatisme renouvelle sans cesse ses attaques contre notre foi, mais nous savons nous mettre au-dessus de ces petites misères de la vie.Nos coeurs de catholiques peuvent y résister, et nous devons remercier le gouvernement qui protège du moins la liberté de nos consciences.

D’un autre côté,nous avons le droit absolu de nous mêler intimement à la fête du 4 juillet. Non seulement nous avons pu jouir des grandes libertés que le peuple américain s’est acquises, mais notre sang, celui de la France, a coulé pour assurer cette indépendance après laquelle soupiraient les États-Unis gémissant sous le joug anglais.

Que nos coeurs s’ouvrent donc entièrement aux joies de cette grande démonstration qui s’organise aux quatre coins du pays. Remercions le Tout Puissant de nous avoir conduits dans cette Terre Promise où tout nous assure un avenir prospère, et jetons ensemble, à l’unisson des autres races qui nous entourent, un immense cri de reconnaissance pour les héros qui ont osé faire le premier pas vers la liberté.

Billets reliés

Journaux francophones en ligne hors-Québec 19/20e siècle Canada/États-Unis

Un anarchiste canadien-français à New York [1914]

Oscar Benoit et la grève de Lawrence, Massachusetts (29 janvier 1912)

Photographies: Ces enfants qui travaillaient dans les usines de Winchendon, Massachusetts (septembre 1911)

Auteur : Vicky Lapointe

Historienne diplômée (bacc. et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Ce blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles.

13 réflexions sur “Les Franco-Américains et le 4 juillet [Lowell, Mass. 1890]

  1. Il me reste à retrouver Anna LAJOIE mariée à Louis (p’tit Félix) BEAUDOIN à Lowell. Mes grands-parents paternels ont été rapatriés et installés à Macamic où il n’y a que 90 jours sans gel. Anna a passé 30 ans à Mastaï à Québec et est décédée à S.-Ferdinand-d’Halifax QC après 4 ans. Louis serait décédé vers 1912-1915.

  2. Une petite question Vicky…

    Dans une entrevue de l’acteur Antoine Bertrand, qui personifie Louis Cyr, fait la déclaration suivante…

    […] il y avait les Irlandais, les rats et les Canadiens français…
    J’ai manqué le début de l’entrevue et le contexte.

    Merci de me venir en aide.

    Moi, ce propos m’a fait tomber de ma chaise.

  3. A reblogué ceci sur Nos ancêtres and commented:
    Je suis toujours en vacances…

  4. Peut-être était-ce à l’émission de Pénélope McQuade? Ou au Téléjournal?

  5. J’ai entendu ça à RDI… vite vite…

    Ça me surpris.

    Il a pris ça où?
    C’est fort comme affirmation.

    Si c’est vrai, c’est encore plus fort!!!

  6. Je vais écouter l’entrevue sur le Net…

  7. Il ne l’affirme pas là.
    Un de vos lecteurs érudits devrait en savoir plus.

  8. Pingback: Bloguer ou ne pas bloguer » Des mignonnes pour le thé

  9. Je m’excuse de revenir sur ça.
    Je pense qu’il a inventé ça pour faire un effet choc.
    Je trouve ça dommage et si c’est vrai qu’il a inventé, c’est de mauvais goût.
    Très mauvais goût, car les gens vont retenir ce qu’il a dit et en faire une vérité.

  10. Un gros merci…
    Je vais en parler sur mon blogue.

  11.  »Il y avait les Noirs, il y avait les Irlandais, il y avait les rats, pis il y avait les Canadiens-Français ». Misère…pas fort comme commentaire.

  12. En tout cas je viens de briser ma promesse de ne rien écrire de l’été sur mon blogue Nos ancêtres!

    http://sadp.wordpress.com/2013/07/05/y-avait-les-noirs/

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 664 autres abonnés