Un millionnaire d’un jour [La Pocatière, 1866]

Parfois, il faut se méfier des bonnes nouvelles qui arrivent par la poste…

Le Canadien, 8 août 1866

UN MILLIONNAIRE D’UN JOUR – La paroisse de Ste. Anne de la Pocatière vient d’être le théâtre d’une scène de bonne comédie. Un cordonnier nommé Lefèvre dit Lallemand reçut, ces jours derniers, la nouvelle qu’il venait de faire, en Allemagne, un héritage de trente deux millions de piastres, rien que ça. La lettre annonçant cette grosse nouvelle était datée de Francfort, et contenait une traite de £109,500 sur la Banque de l’Amérique Britannique du Nord. Ce n’était qu’un premier envoie. Tous les trois mois, il devait y en avoir un pareil.

Notre homme fut ravi au troisième ciel et ses amis avec lui. Les projets commencèrent: il payait la dette de l’église, fesait élire M. Letellier contre M. Chapais, se bâtissait une maison comme madame Masson, et même se mariait. Chacun recherchait les faveurs du nouveau riche et on le porta en triomphe jusqu’à la station.

Lefèvre vint à la ville accompagné du l’homme d’affaires qui devait administrer sa fortune, afin de toucher le premier versement de £109,500. Ils se présentèrent à la banque. On devine le reste. La traite ne valait rien, c’était un tour périssable.

Billets reliés

Parti sans laisser d’adresse [Coaticook, juillet 1891]

Détournement de fonds [Québec,1888]

Les rentes seigneuriales payées une dernière fois [1940]

L’inquiétant Dr. Tumblety [Montréal, 1857]

Advertisements

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Crimes et catastrophes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.