Les enlèvements de cadavres [1883]

A une certaine époque, pour les étudiants en médecine, obtenir des cadavres pour fins de dissection n’était pas évident. Voici un bref texte extrait de l’Union médicale du Canada à ce sujet.

Harper's Weekly (Samedi, 30 Juillet 1859): 485. Numérisé par
Illustration parue dans Harper’s Weekly (Samedi, 30 Juillet 1859): 485. Numérisé par Philip V. Allingham, Victoria Web.

 

L’Union médicale du Canada, volume XII, janvier 1883, p. 46

LES ENLÈVEMENTS DE CADAVRES

Le retour des froids d’hiver et de la neige, a ramené les « expéditions » traditionnelles et la démolition nocturne des charniers ne laissent rien à envier aux années passées sous le point de vue de l’audace et du succès.

L’insaisissable carabin, que presse le défaut de matériaux de dissection et qu’encourage le succès, entreprend sans hésiter, presque de coeur-joie, ces rudes excursions où il compromet sa santé et sa vie. Pendant ce temps-là, les cadavres non réclamés des hospices, de la morgue, des prisons et pénitentiaires dorment en paix sous six pieds de terre et sous l’égide du fameux acte d’anatomie, et les étudiants s’instruisent « unguibus et rostro ».

Billets reliés

Transport de cadavres [Montréal, 1882]

L’oeuvre de résurrectionnistes (Québec, 26 janvier 1866)

Jugée morte [Montréal, 1823]

Une demeure hantée? [Côte de la Montagne, Québec, entre 1833 et 1837]

Une étrange lumière [Lac St-François, 1874]

Le fantôme de Mary Gallagher (Griffintown, Montréal, 26 juin 1879)

Le fantôme de la maison McTavish [Montréal, 1941]

Légende: la pénitence du prêtre-fantôme de l’Ile-Dupas

Phénomène étrange à Saint-Roch (8 juillet 1869)

Publicités

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.