La porte Saint-Jean sera reconstruite [Québec, 1938]

Projet de reconstruction de la porte St-Jean. La Patrie, 27 septembre 1938
Projet de reconstruction de la porte St-Jean. La Patrie, 27 septembre 1938

L’Action catholique, 27 septembre 1938

L’HISTORIQUE PORTE ST-JEAN SERA SOUS PEU RECONSTRUITE
__
LE MINISTÈRE DE LA DEFENSE NATIONALE VIENT DE PRENDRE CETTE DÉCISION À LA SUITE DES DÉMARCHES DES HONORABLES LAPOINTE ET POWER, AINSI QUE DU MAIRE BORNE.- UN PROJET TRÈS LOUABLE.

_
DES DÉTAILS SUR SA RÉALISATION

La reconstruction de la porte St-Jean dont il a été tan question depuis déjà plusieurs années, est maintenant chose décidée. Cette porte qui fut démolie en 1872 réapparaîtra aux limites du vieux Québec, de par une décision que viennent d’annoncer les autorités du ministère de la Défense nationale. La décision fait sutie à une entente intervenue à cet effet entre les ministres fédéraux du district de Québec et le maire Lucien Borne.

Estampe | Porte Saint-Jean, Québec | M17254
Porte Saint-Jean, Québec.

Les autorités militaires du district viennent de transmettre à la ville les plans relatifs à la réalisation de ce louable projet. Nous publions ailleurs le croquis de la nouvelle porte St-Jean. Il convient de féliciter qui de droit de l’heureuse initiative prise, ainsi que de l’idée qu’on a eue de bien harmoniser le style architectural de la nouvelle porte avec le reste des fortifications.

Rencontré par notre présentant, un officiel du Département de la Défense nationale a bien voulu nous communiquer les intéressants détails suivants:

« C’est précisément avec l’idée de conserver au « vieux Québec » sa physionomie et son caractère qu’a été conçu le présent projet de réfection.

Dans la préparation des plans et devis, on s’est attaché d’une façon toute particulière à harmoniser les lignes de la nouvelle porte avec celles des anciens murs et des constructions avoisinantes.

La partie supérieure de la porte, en forme de pont, reliera les deux côtés de la rue Saint-Jean et permettra d’atteindre le bastion St-Jean qui, plus tard, sera entourée d’une clôture en fer et d’une barrière située sur le pont même. De petites ouvertures munies d’un grillage en fer seront pratiquées, ici et là, dans la maçonnerie et pourront être illuminées le soir.

Sur la façade seront sculptés l’écusson royal ainsi que d’élégants motifs où figurera la fleur de lis. Dans la niche située au-dessus de l’arcade, à la partie sud-est de la porte, on espère même placer une statue de saint Jean coulée en bronze.

Au-dessus de l’arcade principale, l’inscription: « Porte Saint-Jean » apparaîtra en français et en anglais.

L’arcade centrale mesurera quarante-trois pieds de largeur. Quant aux arcades des côtés, elles seront larges, l’une de huit pieds et l’autre de sept pieds. Comme la porte Saint-Louis, la nouvelle porte St-Jean comptera près de vings [sic] pieds de profondeur.

Afin de rehausser le cacher de la construction, on se propose d’employer presque exclusivement de la pierre multicolore des carrières de Sillery et de Lévis où fut puisée la pierre des anciens murs.

La tourelle sera surmontée d’un clocheton recouvert en cuivre.

De plus, le terrain plus ou moins négligé, au nord-est de la Porte, et qui sert présentement au stationnement des automobiles, sera nivelé, tourbe et retenu, le long de la rue, par un petit mur de soutènement en pierre.

Enfin, les travaux de réfection se poursuivront sans pour cela interrompre aucunement la circulation.

Billets reliés

La porte Saint-Jean est une nuisance publique [1873]

Les portes de Québec en images, XIXe siècle

Inauguration de la prison des femmes [Maison Gomin] à Québec en 1931

La malpropreté de nos rues [Québec, 1922]

Publicités

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.