Un assassinat à l’Ile d’Orléans [1663]

Extrait de Histoire de l’Île d’Orléans par Louis Philippe Turcotte, p. 62-63. Québec, 1867.

Au mois de mai 1663, M. Gourdeau (Jacques Gourdeau de Beaulieu) fut cruellement assassiné par un de ses serviteurs, qui, pour cacher les traces de son crime, incendia la maison de son maître. Le meurtrier, après avoir subi son procès, fut condamné à être fouetté et ensuite fusillé sur la potence. Le Journal des Jésuites raconte ainsi cet horrible crime:

« Le même jour (29 mai 1663) sur les 9 ou 10 heures du soir, fut brûlé en sa propose maison de l’isle d’Orléans le sieur de Beaulieu avec un sien valet, par accident du feu…

« Juin. – Il se trouva que le feu qui avait pris à la maison du sieur de Beaulieu n’était pas par accident mais par méchanceté d’un valet, après avoir tué son maître et un autre valet son camarade; il fut convaincu et condamné à avoir le poing coupé, pendu et brûlé, et Monsieur le Gouverneur se contenta de la mort à la potence, après avoir été fouetté par le bourreau il fut fusillé le 8 de Juin ».

Billets reliés

Une possédée en Nouvelle-France [1660]

La terre a tremblé en Nouvelle-France (5 février 1663)

Pehr Kalm, un Suédois en Nouvelle-France (1748)

Des saisons en Nouvelle-France

Advertisements

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Crimes et catastrophes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.